• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ

La chasse aux oies cendrées pourrait être prolongée

© Benoît Henrion
© Benoît Henrion

Un projet d'arrêté propose de prolonger, par dérogation, la chasse aux oies cendrées jusqu'à la fin du mois de février. 

Par RI

Un projet d'arrêté fait l'objet d'une consultation publique, pour que la chasse aux oies cendrées puisse être prolongée, sur dérogation, jusqu'au 28 février. Le texte évoque les "dommages aux cultures et aux écosystèmes" causés par ces animaux, et assure que l'espèce est en "très bon état de conservation" et que sa population est en "forte expansion". 
 

Promesse du Président


Chaque année, la chasse aux oies cendrées s'arrête le 31 janvier. Il s'agirait donc d'allonger d'un mois entier cette période. La promesse avait été faite par Emmanuel Macron l'année dernière, lors d'une rencontre avec le président de la Fédération Nationale des Chasseurs.

En novembre dernier, 7 députés ont rappelé cette promesse au nouveau ministre de la Transition écologique François de Rugy, lors des questions au gouvernement. La réponse a été faite par le Secrétaire d'État Mounir Mahjoubi. Il expliquait qu'aucune nouvelle date de fermeture ne serait fixée mais que des dérogations pourraient en effet être accordées. 

Consultation publique


Une nouvelle qui ne devrait pas plaire aux militants anti-chasse. La Ligue de Protection des Oiseaux s'oppose d'ailleurs depuis plusieurs années à cette mesure.

Les citoyens sont appelés à donner leur avis sur ce projet, disponible sur le site de la Transition écologique, jusqu'au 25 janiver. Et le texte, posté le 3 janvier, fait réagir : déjà plus plus de 1900 commentaires ont été postés. 
 

Où voir des oies cendrées en Picardie ?

D'après Picardie Nature, dans la région, on rencontre des nicheuses d'Islande et de Scandinavie, ainsi que des oies cendrées d'élevage qui ont repris leur liberté. Elles survolent la région à l'automne, par groupe allant de quelques dizaines à plusieurs centaines d'oiseaux. 

Sinon, l'espèce peut être observée en Baie de Somme, dans le Parc du Marquenterre. D'après l'association, "la chasse intense qui se pratique en Picardie empêche toute nidification en dehors du site protégé de la réserve naturelle."

Sur le même sujet

Tribune Nord du 21 janvier 2019

Les + Lus

Les + Partagés