Coronavirus - Une entreprise de la Somme crée une poignée à pied pour réduire la transmission du virus

Les poignées de portes, tout le monde les touche à longueur de journée. Pour réduire le risque de transmission du covid-19 et autres virus et bactéries, l'entreprise Thirard à Fressenneville dans la Somme a imaginé une poignée de pied. Elle devrait être commercialisée courant juillet. 

Avec Kodoor, l'entreprise de la Somme Thirard offre la possibilité d'ouvrir les portes avec son pied
Avec Kodoor, l'entreprise de la Somme Thirard offre la possibilité d'ouvrir les portes avec son pied © Kodoor
En pleine épidémie de coronavirus, les entreprises ne manquent pas d'idées pour adapter leur activité aux nouvelles préoccupations du public. À savoir la santé, l'hygiène et le respect des gestes barrières. 

Ouvrir les portes avec son pied

On le sait, les poignées de porte sont des nids à bactéries. Dans la Somme, l'entreprise Thirard à Fressenneville a trouvé un moyen de contourner le problème avec sa "poignée de pied Kodoor". 
 
"Avec Kodoor, on vous propose d'ouvrir les portes, non pas avec vos mains, mais avec vos pieds"explique, le sourire dans la voix, Henri Barré, directeur marketing de l’entreprise spécialisée dans les produits de sécurité et de serrurerie. 

C'est un kit en inox, installé en bas de la porte et relié à la poignée d'origine par un câble. Il suffit d'appuyer dessus avec son pied pour actionner le câble et ouvrir la porte. Aucune serrure n'est à changer. 

D'abord imaginé pour les personnes handicapées

"C'est un designer qui nous a proposé le produit dans le courant du mois de mai"raconte-t-il. À l'origine, le concept était destiné aux personnes handicapées, amputées. Entre-temps, le coronavirus est arrivé et a bousculé notre façon de vivre en communauté. 

"Le designer a donc repensé à son projet et l'a adapté à la situation sanitaire avant de nous le proposer", détaille-t-il. S'en est suivi tout un travail entre l'entreprise et le concepteur pour rendre le produit commercialisable.  

Destiné aux entreprises dans un premier temps

Le produit est en premier lieu destiné aux entreprises recevant du public, comme les restaurants, les hôpitaux, les cabinets médicaux. "Par exemple, les portes de toilettes dans les bars et restaurants, c'est un lieu de fort passage où l’hygiène est problématique"observe Henri Barré.

Il sera également disponible dans les magasins de bricolage et les quincailleries, à un prix estimé entre 80 et 90 euros pour le kit avec la poignée du bas. Le kit seul sera vendu autour d'une cinquantaine d'euros. L'installation est facile et détaillée dans la vidéo de présentation du produit. 
 
"Kodoor" devrait être commercialisé à partir de la mi-juillet. 

"Nous en avons déjà installé dans l'entreprise, s'amuse Henri Barré. Ce n'est pas forcément naturel la première fois mais les gens commencent à prendre l'habitude !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société entreprises économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter