Marche blanche : près de 1000 personnes ont rendu hommage à Karim El Bouayadi, abattu à Creil

Dimanche 10 mars, près d'un millier de personnes ont participé à une marche blanche sur le plateau de Creil en hommage à Karim EL Bouayadi. Le jeune homme de 27 ans, abattu de deux balles dans la tête en pleine journée le 7 mars, aurait tenté de séparer deux hommes lors d'une altercation.
Un millier de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Karim El Bouayadi, ce dimanche.
Un millier de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Karim El Bouayadi, ce dimanche. © Auberie Perreaut
Ce dimanche, ils étaient plus d’un millier à rendre hommage à Karim El Bouayadi. Sur le plateau de Creil, quartier du jeune homme, une minute de silence a été respectée avant le début de la marche blanche.

Jeudi 7 mars, le jeune restaurateur de 27 ans a été abattu de deux balles dans la tête en pleine journée. Il est décédé après avoir été transporté à l’hôpital de Creil. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime aurait tenté de s’interposer dans une bagarre devant sa boutique.
 
A l’heure du recueillement, ses proches, ses voisins, ses camarades du club de football sont venus lui rendre hommage une dernière fois à l’occasion de cette marche blanche. Tous dénoncent un drame injuste. « J'ai assisté à son mariage en octobre, j'ai travaillé avec lui, il a perdu sa vie pour rien du tout » glisse une jeune femme qui peine à trouver les mots. « C’était quelqu'un de bien, quelqu’un de joyeux, de souriant, ajoute un membre du club de football de Karim. C’était un très bon footballeur…  C’est une grosse perte pour Creil, pour tout le monde. »
 
Marche blanche : près de 1000 personnes ont rendu hommage à Karim El Bouayadi, abattu à Creil

A l’origine du rassemblement, l’Union des Mosquées de Creil appelle au calme. « C’est très important, c’est un message de paix que l'on veut faire passer, souligne Rachid Adberrazzak, responsable de l'union des mosquées de Creil. Les choses doivent changer en terme de sécurité et de tranquillité ».

Pour l’instant, aucune interpellation n’a eu lieu dans cette affaire. L’enquête se poursuit.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vent violent intempéries météo