Route du Rhum : le Picard Etienne Hochedé et son vieux Pir2 arrivent 3e

Étienne Horchedé, à son arrivée à Pointe-à-Pitre, le 23 novembre. / © Gilles Morel #RDR2018
Étienne Horchedé, à son arrivée à Pointe-à-Pitre, le 23 novembre. / © Gilles Morel #RDR2018

A bord d'un bateau de 1983, l'ancien garagiste abbevillois est arrivé à Pointe-à-Pitre après 19 jours, 18 minutes et 6 secondes de course.

Par Mickael Guiho

Etienne Hochedé est de retour à bon port. A 62 ans, l'ancien Abbevillois, retraité en Guadeloupe, a terminé la 40e Route du Rhum vendredi 23 novembre, après plus de 19 jours de course. Il termine 3e de la catégorie RhumMulti, 3 jours après le vainqueur Pierre Antoine, l'autre Picard de la course.
 

Une arrivée sous le soleil de 14h... et les demandes d'autographes, devant une petite foule de spectateurs et d'enfants admiratifs.

"La dernière fois, on est arrivés de nuit, se souvient le skipper, qui avait participé à la course pour la première fois en 2014. On cherche les bouées, on ne voit personne... Donc c’est vraiment agréable d’arriver de jour et là, c’est vrai qu’il y a du monde."

Alors que d'autres concurrents ont fait une pause dès le début de la course à cause de fortes tempêtes, le Picard ne regrette pas son choix inverse : "On a décidé de partir tout de suite (...) et donc on a la récompense au bout d’aller dans le mauvais temps et de faire la course."
 
L'arrivée et l'interview d'Étienne Hochedé
 

"Inoxydable"


La météo, ce n'était d'ailleurs pas le principal problème d'Etienne Hochedé. Son petit exploit - c'était son pari - est plutôt d'avoir conclu la course avec son vénérable bateau en aluminium, le Pir2. Un plan Langevin de 1983. Autant dire une antiquité dans le milieu de la course.

Il raconte : "Ca a été dur, surtout beaucoup de problèmes mécaniques, techniques. Après, les dépressions, ça passait bien, pas de problème. Mais tout le long j’ai fait que des réparations donc c’était un peu… emmerdant !" 

Le Pir2 et Étienne Hochedé vont bien ensemble : tenaces, coriaces, "inoxydables" selon Jean-François Lilti, 2e de la course, qui dès son arrivée avait salué la performance de son poursuivant.

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus