Séisme au Maroc : la communauté franco-marocaine et les associations des Hauts-de-France s’organisent pour venir en aide

Un important séisme a frappé le Maroc, dans la nuit de vendredi 8 à samedi 9 septembre, dans la région de Marrakech. Ce tremblement de terre a fait plus de 2 000 morts et autant de blessés. Depuis samedi, la communauté franco-marocaine et les associations des Hauts-de-France s’organisent pour venir en aide.

Quelques heures après le drame, la mobilisation commence à s’établir dans les Hauts-de-France. Plus de 2 000 personnes ont trouvé la mort suite à un important tremblement de terre, ayant touché le Maroc. Le séisme a touché la zone de "l'Atlas, en dessous de Marrakech, un peu dans un secteur montagneux. Ça va du sud de Marrakech jusqu'à la côte”, explique Patrick Coulombel, le cofondateur d’Architectes de l’Urgence.

L’association amiénoise a envoyé un message à la commission des affaires étrangères pour envoyer du matériel, afin de venir en aide à la population. "On a un gros stock de matériel, de tentes". Mais aussi du matériel pour la mise en sécurité des bâtiments. Un travail déjà effectué par l’organisme dans plusieurs pays par le passé.

À lire aussi : "On a échappé à la mort", deux picards présents à Marrakech pendant le séisme témoignent

Les associations picardes organisent des convois à venir

Leur intervention peut aller relativement rapidement. "On est prêt à partir", affirme-t-il. Reste à savoir si les autorités marocaines vont demander l’aide internationale et quand. À Amiens, Tarek Bais, président de la jeune association Franco-marocaine amiénoise, Le Trait d’Union, communique avec ses contacts via les réseaux sociaux. "On est dans l’urgence".

Cette jeune association amiénoise explique avoir initié un échange avec un orphelinat qui se trouve à Safi, dans la banlieue de Marrakech. "Malheureusement, il a été touché par ce tremblement de terre. On a lancé une cagnotte et des collectes. On va travailler essentiellement avec cet orphelinat pour les aider à se reconstruire", explique-t-il. "Leur premier besoin, c’est de rassurer tout le monde. Ensuite, on va collecter les besoins de première nécessité, produits d’hygiène, de premiers secours."

La collecte, en partenariat avec plusieurs jeunes et commerçants amiénois, aura lieu à la salle des fêtes Les Provinces dans le quartier Étouvie, mercredi 13 septembre à partir de 10h.

Depuis dimanche, l'association franco-marocaine d'Amiens Les 2 Rives, a également détaillé son plan d'action pour venir en aide aux sinistrés et aux villages les plus isolés. Il est demandé des besoins matériels très spécifiques : "On demande des couettes, des sacs de couchage, des kits hygiènes, couche pour bébé, kit hygiènes pour les femmes. On souhaite se projeter, car les villages sinistrés vivent des régions qui sont très froides l'hiver", indique Salah El Manouzi, le président de l'association.

Le point de collecte se situe au 51, rue Saint-Maurice, à Amiens, tous les soirs entre 18h et 20h, jusqu'à la fin dimanche. Un convoi mutualisé, avec une association beauvaisienne, va ensuite livrer les dons.

L'association amiénoise, qui est présente au Maroc depuis 2007, a également lancé une cagnotte, "pour faire des achats sur place, en coordination avec deux associations. l'AMRVT, association médicale des droits de l’homme, et Cecodel, avec qui nous menions déjà une action de traitement des déchets."

L'association Les 2 Rives envisage également d'organiser un concert de solidarité dans les jours à venir, avec le bowling d'Amiens. Et enfin, elle prospecte les villages les plus sinistrés par le séisme pour en parrainer un et ainsi être un soutien dans le temps, afin d'aider ce dernier à se reconstruire.

De son côté, la ville d'Amiens, envisage de verser une aide exceptionnelle, lors du prochain conseil municipal, jeudi 14 septembre, afin de venir en aide à la population marocaine. Par ailleurs, l’hôtel de Ville sera illuminé aux couleurs du drapeau marocain ce lundi 11 et mardi 12 septembre.

À lire aussi : "C'est une catastrophe", les Marocains de France sous le choc après le séisme qui a fait au moins 820 morts au Maroc

Deux associations du Nord veulent encadrer le bon cheminement des cagnottes

Dans le Nord aussi, les associations franco-marocaines s’organisent. L'association marocaine des droits humains, à Hellemmes, s’est unie avec l'association Tiwizi59 qui œuvre pour la promotion de la culture berbère dans le Nord. Imad Abdellatif, membre de l'association marocaine des droits humains, évoque les actions actées. "Il a été décidé deux choses : un, répondre à l'urgence. Ça veut dire s'entourer d'association dans le domaine. On sait qu’il y a déjà des associations de la région qui ont lancé une cagnotte pour l’aide. On est en contact avec elles pour travailler ensemble, en faisant attention à ce qu'on ait des acteurs sur place là-bas, responsables, pour pouvoir mieux gérer le soutien qu’on peut envoyer d’ici."

La seconde va être de venir en aide aux villages rasés, en s’inscrivant dans la durée. "Il y a des villages perdus aujourd'hui qui sont rasés. Ça, c'est une triste réalité. Il faut réfléchir demain à leur reconstruction", déclare Imad Abdellatif. Elles veulent mettre en place des actions en accord avec les communes de la région touchée et des associations sur place, "pour pouvoir participer à la reconstruction."

Comme l'indique ce dernier, plusieurs aides vont se mettre en place, celles les plus urgentes dans un premier temps. Puis, celles qui vont demander un temps long. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité