• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDÉO. Une partie de balle au poing à Heilly après-guerre

© DR
© DR

Voici une partie de balle au poing endiablée, filmé par... l’abbé Lerouge, à Heilly, près d'Amiens, un dimanche d'après-guerre.

Par Corine Zongo-Wable et Olivier Sarrazin

Le filmeur et la partie de balle au poing (La séquence du filmeur 30/40)

Une partie de balle au poing à Heilly (Somme) après-guerre
Voici une partie de balle au poing endiablée, filmé par... l’abbé Lerouge, à Heilly près d'Amiens, un dimanche d'après-guerre.  - REAL PRODUCTIONS, ARCHIPOP et PICTANOVO - Corine Zongo-Wable et Olivier Sarrazin

écrit et réalisé par Corine Zongo-Wable et Olivier Sarrazin


17h20 au clocher de l’église, un dimanche d’été dans le village d’Heilly (Somme). Les rues résonnent de bruits inhabituels, une liesse particulière s’exprime dans les regards. Mais où vont-ils donc ? Un même mouvement semble emporter les habitants du village. Étrange….

Heilly n’est pourtant qu’une petite bourgade sans histoire de la périphérie d’Amiens. Sans histoire ? Vraiment ?

L’abbé Lerouge, le fameux curé filmeur, a déjà l’œil vissé à la caméra. Va-t-il dissiper ce mystère ? C’est un reporter tenace, il est la mémoire vive du village et de ses environs, rien ne lui échappe.
 
© DR
© DR

L’attente est à son comble et un bruit sec déchire le silence. C’est une partie de balle au poing. Ce sport typiquement Picard dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Il y 6 joueurs par équipe : ch’Foncier, chés deux Basses-Volées, ch’mitan d’cordes et chés deus Cordiers. Autant dire qu’il vaut mieux être picard pour en comprendre les règles…

En gros, et pour le reste de la France, il s’agit de faire mourir le ballon le plus loin possible dans le camp adverse. Et l’abbé Lerouge, empêtré dans sa soutane, à un peu de mal à suivre le jeu. D’autant que la frénésie toute picarde du public va bientôt jeter sur le terrain des supporters chauffés à blancs et prêts à en découdre.

 

La séquence du filmeur

 L'épopée des Trente Glorieuses, au travers de films amateurs

Une série d’histoires originales, drôles, décalées et poétiques, fondées sur des films d’archives familiales inédits, sauvegardés par l'association Archipop (Beauvais). 
Ecrit et réalisé par Olivier Sarrazin et Corine Zongo-Wable
Avec la voix de François Morel

François Morel vous raconte l’histoire de filmeurs amateurs des années 1930 à 1970 qui ont capté les moments forts de leur vie familiale, leurs loisirs ou leur métier, et qui sont aussi des bouts de l’histoire collective de la région.

Une coproduction REAL PRODUCTIONS, ARCHIPOP et PICTANOVO
Avec la participation de FRANCE TELEVISIONS et TV5MONDE
Avec le soutien de la région Hauts-de-France et du CNC

▶ tous les jours sur le site http://hdf.france3.fr, sur Facebook et Youtube
▶ tous les dimanches à la fin du JT 19/20 à 19h25 sur France 3 Hauts-de-France

Si vous aussi êtes en possession de films amateurs, films de famille, films d'entreprise, vous pouvez contacter l'association Archipop au 03 44 22 50 55  ou via contact@archipop.org 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus