Des voiturettes électriques offertes à l'hôpital d'Abbeville pour que les enfants aillent au bloc opératoire

Les 2 voiturettes électriques seront officiellement remises au centre hospitalier d'Abbeville par la PEEP début octobre. / © France 3 Picardie
Les 2 voiturettes électriques seront officiellement remises au centre hospitalier d'Abbeville par la PEEP début octobre. / © France 3 Picardie

Après Valenciennes, Coquelles, Orléans, Necker à Paris, Bourges, Montargis, Châteauroux, Nantes et Vannes, c'est l'hôpital d'Abbeville dans la Somme qui se voit offrir des voiturettes électriques. Les enfants hospitalisés se rendront désormais au bloc opératoire au volant de deux bolides.

Par Jennifer Alberts

"C'est en voyant ce qui a été fait à l'hôpital de Valenciennes que je me suis dit que ce serait une bonne idée, explique Eric Darsin, le président de l'association des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public (PEEP) d'Abbeville. Et comme notre trésorière est infirmière au bloc de l'hôpital d'Abbeville, ça a facilité les choses".

C'est ainsi que la PEEP a offert deux voiturettes électriques à l'hôpital d'Abbeville, dans la Somme, pour que les enfants hospitalisés se rendent au bloc opératoire sans stress ni angoisse. 
 


Dédramatiser le temps d'un trajet

Une façon pour les jeunes patients de dédramatiser voire d'oublier, le temps d'un trajet au volant de leur bolide, l'opération qu'ils vont subir.

Il y en a une noire et une blanche, "pour ne pas tomber dans les clichés du rose pour les filles et du bleu pour les garçons". Elles ont coûté 600 euros à la PEEP. "L'hôpital a dit oui tout de suite, explique Eric Darsin. Elles sont commandées depuis longtemps mais elles ne sont pas encore livrées : il a fallu que l'établissement trouve un endroit pour les installer et ensuite que des prises électriques soient posées."
 

Le concessionnaire doit les livrer mardi 25 septembre à l'hôpital et une cérémonie de remise officielle doit être organisée début octobre.

La PEEP d'Abbeville regroupe plus d'un millier de familles d'enfants scolarisés au collège Millevoye, au lycée Boucher de Perthes et à celui d'Ailly-le-Haut-Clocher. Elle est habituée à financer des actions de solidarité : elle a ainsi offert des ordinateurs à une association qui vient en aide aux enfants souffrant de "dys". Elle donne également 15.000 euros chaque année au Centre Communal d'Action Sociale de la ville pour l'emploi d'aidants aux enfants en difficultés scolaires.
 

Sur le même sujet

Lille : un patient de 80 ans opéré du cœur sous hypnose, une première !

Les + Lus