Cet article date de plus de 8 ans

Granville: les glaneurs des supermarchés

Alors que les bénéficiaires de l'aide alimentaire augmentent, certains se mettent à fouiller les poubelles des magasins pour récupérer les denrées consommables et les redistribuer.
En France, on estime que près de 150 kg de nourriture par an et par habitant partiraient à la poubelle. Parallèlement, les associations caritatives voient le nombre de leurs bénéficiaires augmenter alors que l'aide alimentaire européenne est en sursis.

Les glanage existe depuis plusieurs siècles. Il désigne depuis le moyen-âge le droit de ramasser la paille et les graines sur les champs après la récolte. Aujourd'hui, on appelle "glaneurs" des personnes nécessiteuses contraintes de faire les poubelles des marchés ou des magasins pour pouvoir se nourrir.

Mais des glaneurs d'un autre type ont fait leur apparition. Ces derniers ne glanent pas par nécessité mais par conviction et rejet de la société de consommation. Aux Etats-Unis, on les appelle les "freegans". Ce mouvement a fait des adeptes en France. A Granville, Serge et Eugène, ancien instituteur et ancien chercheur en biologie moléculaire, scandalisés par le gaspillage, font les poubelles depuiis près de cinq ans. En une matinée, ils peuvent récolter jusqu'à près de 300 kilos de denrées consommables. 

Les deux retraités ont mis en place un système de solidarité. Ils redistribuent leur collecte, une fois lavée et nettoyée. Leurs expéditions permettent de nourri entre 50 et 100 personnes sur Granville et ses environs.

Reportage de Stéphanie Vinot Joel Hamard

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité social alimentation