Rapport Duron: la Ligne Nouvelle Paris-Normandie commencerait par un tronçon Paris-Mantes et le contournement Est de Rouen en question

© Anne-Christine Poujoulat / AFP
© Anne-Christine Poujoulat / AFP

Les propositions de la commission Mobilité 21 doivent être remises au gouvernement ce jeudi 27 juin. Selon nos sources, la ligne rapide entre Paris et le Havre serait en partie retenue, ainsi que dans un deuxième scénario le contournement Est de Rouen par une liaison A28-A13.

Par Carole Belingard

La commission présidée par le maire de Caen, Philippe Duron, doit rendre son rapport cet après-midi au gouvernement quant aux grands projets ferroviaires et routiers à mener en France. Deux scénarii ont été élaborés.

Le noeud Mantois, une première priorité

Dans les deux cas, la Ligne Nouvelle Paris Normandie est désignée dans les premières priorités pour la période 2020-2030. Mais dans le premier scénario  seule la portion Paris Saint-Lazare-Mantes serait concernée par ces travaux pour un coût de 3 à 3,5 milliards d'euros. En revanche, la partie Mantes-Rouen  et la nouvelle gare de Rouen figurent dans les secondes priorités dans le scénario 1, mais on les retrouve en premières priorités dans le scénario 2.  Le budget s'élèverait de 8,5 à 9 milliards d'euros.

Le contournement Est de Rouen par une liaison A28-A13

Le contournement Est est considéré comme une seconde priorité dans le scénario 1, mais dans le scénario 1 il figure comme une première priorité. Le contournement passerait par une liaison A13-A28. L'A28 serait reliée par le Nord et l'A13 par le Sud. Par ailleurs un barreau de raccordement à Rouen pour la desserte directe des zones d'activités serait créé. Le projet est chiffré à 880 millions d'euros.


La création d'un axe de fret alternatif par Gisors -Serqueux

Figure également comme première priorité dans les deux cas l'électrification de la ligne Gisors-Serqueux afin de créer une ligne de fret alternative et ainsi éviter le Mantois aujourd'hui saturé. L'idée est ainsi d'assurer une meilleure desserte au porte du Havre. Le projet est estimé à 240 millions d'euros.

"Ces préconisations ne présagent pas décisions politiques"

Gérard Lissot, président du conseil économique et social régional de Haute-Normandie et président de l'association pour la promotion de la ligne Nouvelle Paris-Normandie, ne souhaite pas réagir tant que le rapport de Philippe Duron n'a pas été remis au gouvernement, ce qui doit être fait le 26 juin prochain. Il se dit pour le moment "confiant".

Côté gouvernement, le ministère des Transports ne souhaite pas faire de commentaires non plus. Joint par l'AFP, Il a juste été rappelé que "les préconisations de Philippe Duron ne présagent pas des décisions politiques à venir".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus