Une anomalie de fabrication détectée dans la cuve de l'EPR de Flamanville

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM

Selon l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), la cuve de l'EPR de Flamanville, un élément particulièrement sensible du réacteur de nouvelle génération, présente un défaut de fabrication. Areva doit procéder à une nouvelle campagne d'essais sur cet équipement.

L'information a été rendue publique ce mardi 7 avril par un communiqué de l'Autorité de Sûreté Nucléaire. Areva a signalé au gendarme du nucléaire que la cuve de l'EPR de Flamanville présentait une "anomalie de la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve".  Cette anomalie a été détectée lors de tests réalisés à la fin de l'année dernière. Areva va procéder durant ce mois d'avril à une nouvelle campagne d'essais. La cuve constitue un équipement particulièrement sensible: "Elle contient le combustible et participe à la seconde barrière de confinement de la radioactivité", rappelle l'ASN dans son communiqué. Le gendarme du nucléaire indique avoir informé ses homologues étrangères "concernées par la construction d’un réacteur EPR". 

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Cyril Duponchel
Intervenant:
- Guillaume Bouyt, chef de la division de Caen - Autorité de Sûreté Nucléaire

durée de la vidéo : 01min 19
Une anomalie de fabrication détectée dans la cuve de l'EPR de Flamanville ©INA