Arnaques sur internet : la gendarmerie du Calvados alerte sur de fausses accusations de pédophilie

La gendarmerie du Calvados met en garde les particuliers sur de fausses accusations de pédophilie reçues sur leurs messageries. Des tentatives d'arnaques par mail qui visent à faire chanter les personnes qui les reçoivent. Ces mails semblent officiels mais ils sont faux.

Les arnaques de ce genre se multiplient depuis quelques mois. Des particuliers reçoivent sur leurs messageries des mails qui semblent provenir de la gendarmerie. Il s'agit de faux, d'une arnaque dont le but est de faire paniquer les destinaires et de les pousser à commettre des imprudences.

Dans ces faux mails, les particuliers sont accusés d'avoir fréquenté des sites pornographiques et d'avoir visionné des vidéos à caractère pédo-pornographiques. " Vous êtes prié de vous faire entendre par mail en nous écrivant vos justifications dans un délai de 72 heures. Passé ce délai, nous transmettrons notre rapport au procureur de la république pour établir un mandat d'arrêt à votre encontre"  écrit un faux directeur de la gendarmerie nationale. La gendarmerie du Calvados lance un appel à la vigilance sur les réseaux sociaux et demande aux victimes de ne pas répondre et de signaler ces mails sur une plate forme dédiée aux comportements illicites.

Des conseils pour ne pas se faire piéger

Les gendarmes rappellent quelques règles à respecter pour ne pas se faire piéger par ces faux mails. La premère d'entre-elle est de ne pas répondre ou de ne pas le transférer. Des personnes surprises par la réception de ce type de courrier électronique, où l'on vous accuse d'aller sur des sites pornographiques et plus encore d'y regarder des vidéos à caractères pédo-pornographique, ont souvent le reflexe de répondrent à l'envoyeur pour s'expliquer ou signaler que c'est une erreur. L'envoi d'une réponse permet aux escrocs de savoir que votre adresse de messagerie est valide et d'établir un premier contact avec vous. Il est fortement conseillé de bloquer l'expéditeur du message et de signaler ce comportement illicite sur la plateforme Pharos. 

D'autres indices peuvent permettre de repérer que ces mails sont des arnaques. L'adresse de l'expéditeur : les services de police ou de gendarmerie utilisent une adresse officielle du ministère de l'intérieur et non des messageries privées. L'orthographe également puisque ces mails comportent souvent beaucoup de fautes et certaines phrases qui apparaissent assez vite comme totalement hors de propos, comme la menace en cas de non-réponse, de transmettre votre "dossier" aux médias ou à vos proches. Ces tentatives d'arnaques au chantage par mail sont en augmentation ces dernières années. Une conséquence peut-être de la forte consommation de sexe sur le net. En 2020, trois des quinze sites les plus consultés dans le monde, proposent des contenus pornographiques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers région normandie gare aux arnaques pédophilie