C’est décidé, en novembre, les Normands arrêtent de fumer !

Les Normands et les autres aussi… car pour la deuxième année consécutive l’opération #MoisSansTabac propose des aides à tous ceux qui souhaitent décrocher de la cigarette.

Novembre... le bon moment pour arrêter de fumer ? C’est en tout cas ce que propose l’opération un #MoisSansTabac soutenue par le ministère de la Santé et l’assurance maladie.

Un défi que 10 500 Normands ont relevé l’année dernière. Le fait d’arrêter de fumer pendant 1 mois permet de multiplier par 5 ses chances de stopper définitivement la cigarette.

« Je devrais essayer », « il faut que j’arrête de fumer », « ce n’est pas facile », « qu’est ce qui me motiverait ? Qu’il n’y ait plus de tabac ! » Lorsque l’on pose la question aux Normands (voir ci-dessous), l’intention est souvent là, mais difficile de franchir le pas.

Reportage dans les rues de Caen de Sabine Daniel et Matthieu Bellinghen ©France 3 Normandie

Paquet à 10 euros en 2020


La France est l’un des pays occidentaux où l’on fume le plus, près d’un tiers de la population. C’est deux fois plus par exemple qu’aux Etats-Unis. Malgré les différentes réformes et la hausse de la taxation, le nombre de fumeurs a même augmenté d’un million de personnes en une quinzaine d’années.

Chaque année, le tabac est la cause de 73 000 décès dans l’Hexagone et est responsable de 90% des cancers du poumon. Le ministère de la Santé prévoit une nouvelle hausse des tarifs. D’ici la fin de l’année, le paquet devrait passer à 7,10 euros, pour arriver à 10 euros en 2020.

Pour l’heure, sur le site internet #MoisSansTabac, près de 120 000 personnes en France se sont inscrites pour relever le défi.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité