A Caen, les associations étudiantes ne pourront pas organiser de fête sans suivre une formation

En octobre, l'Université de Caen a annulé le weekend d'intégration de médecine suite à l'ouverture d'une enquête sur des faits de bizutage. Invité cette semaine de Dimanche en politique, le président de l'université annonce la création de formations pour les organisateurs de fêtes étudiantes.

Alors que le Salon de l'étudiant se déroule ce weekend au Parc des expositions de Caen (les 1er et 2 décembre), l'émission Dimanche en politique présentée par Franck Besnier pose cette semaine la question suivante: "Fait-il bon étudier en Normandie ?".



Parmi les invités de ce numéro diffusé le 3 décembre prochain, Pierre Denis, le président de l'université de Caen. L'occasion d'aborder avec lui plusieurs sujets qui ont marqué la vie de l'université cette année: le soixantième anniversaire de sa reconstruction, le cap des 30 000 étudiants passé cette année, les ratés du système APB (Admission Post-Bac) mais aussi l'enquête ouverte en octobre dernier par le Parquet de Caen sur des faits de bizutage commis lors du weekend d'intégration de médecine en 2016.


En attendant les conclusions de cette enquête, l'université de Caen a procédé ces derbières semaines à un état des lieux des weekends d'intégration organisées par les associations étudiantes de Caen. "On a constaté que l'organisation matérielle de tous ces weekends était bonne: des secouristes et des agents de sécurité présents", explique Pierre Denise, "mais en discutant avec les organisateurs, on s'est aperçu que la notion de bizutage n'était pas parfaitement connue et qu'on avait pas la garantie que tout dérapage était impossible".

Ni fête, ni subvention sans formation

L'université a demandé cette année aux association d'annuler leurs weekends d'intégration et compte à l'avenir contrôler davantage ce type de manifestations en imposant aux organisateurs de suivre une formation. "Nous allons organiser des formations pour l'ensemble des présidents et présidentes des organisation étudiantes de l'université sur le bizutage mais aussi sur le respect, la sécurité et ces organisations étudiantes ne pourront pas organiser de weekend d'intégration, voire même d'événements festifs, ni recevoir de subventions tant qu'elles n'auront pas suivi cette formation", déclare le président de l'université de Caen.


L'interview de Pierre Denise, président de l'université de Caen


L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité