À Caen, "on peut s'attendre à voir beaucoup de familles dormir dehors ce mercredi soir"

Dans le Calvados, la trêve hivernale est levée ce mercredi 3 avril et les foyers d'hébergement d'urgence ferment leurs portes. À Caen, un grand nombre de familles ont bénéficié de ces structures cet hiver. Et vont se retrouver à la rue ce soir.
Avec quelques jours de décalage par rapport au reste du territoire français, la trêve hivernale est levée dans le département du Calvados ce mercredi 3 avril. Les locataires peuvent de nouveau être expulsés en cas de loyers impayés et les centres d'hébergement d'urgence ferment leurs portes. Ce mercredi matin, dans le quartier de la Pierre Heuzé à Caen, les familles qui avaient passé la nuit au centre Vanier devaient quitter les lieux vers 10 h 30. Mais en milieu de matinée, le départ n'avait toujours pas eu lieu, le 115 tentant de trouver des solutions.
 
Fin de la trêve hivernale à Caen: fermeture des centres d'hébergement d'urgence
Reportage de Florent Turpin et Bertrand Goulet

Car selon l'ACSEA, l'Association Calvadosienne pour la Sauvegarde de l'Enfant à l'Adulte, qui gère le centre, la situation est particulièrement critique cette année. "Depuis plusieurs années, il y a un certain nombre de familles qui se retrouvent à la rue à la fin de la trêve hivernale", explique Antoine Binet, membre de l'association, "Mais cette année c'est vraiment inédit. Il n'y a jamais eu autant de familles qui n'auront pas de solution à la fin de la trêve hivernale. C'est très très inquiétant. On peut s'attendre à voir beaucoup de familles dormir dehors ce soir"
 

Des enfants malades

Selon l'ACSEA, 108 familles différentes ont été hébergées au centre Vanier depuis début novembre. Dans la nuit précédant la fermeture du centre, ce sont près de 80 personnes, originaires d'Europe de l'Est et d'Afrique, dont "38 enfants mineurs", qui ont été hébergées dans le quartier de la Pierre Heuzé. "La DDCS (Direction départementale de la cohésion sociale) a fait le choix de réduire drastiquement le nombre de nuitées en hôtel proposées par le 115", déplore Antoine Binet, "plusieurs familles ont des enfants en bas âge, là il y a une petite de 9 mois, il y a des enfants qui sont malades à qui malheureusement aucune solution n'est proposée."

Les 80 personnes hébergées cette nuit au centre Vanier ont finalement quitté les lieux en fin de matinée. Une vingtaine de familles devraient dormir dehors ce mercredi soir. Selon les prévisions de Météo France, le mercure devait tourner autour de 3 degrés au coeur de la nuit.

 

L'ACSEA, qu'est-ce que c'est ?


L’ACSEA, historiquement rattachée au mouvement des Sauvegardes, a pour vocation d’apporter à des enfants, adolescents ou adultes en difficulté les soutiens, accompagnements et protections spécifiques dont ils peuvent avoir besoin, ponctuellement ou durablement, durant leur vie. Elle a également vocation à intervenir dans le cadre des politiques familiales et de la petite enfance.

A ce titre, elle gère des établissements sociaux et médico-sociaux légalement autorisés, habilités ou conventionnés.

Afin d’atteindre ces buts, l’ACSEA met en œuvre tous les moyens appropriés qui lui sont nécessaires en : et, d’une manière générale, conduit ou participe à toute activité en lien avec ses buts.

Source : www.acsea.asso.fr
 

Les chiffres clefs de l'ACSEA en 2017

Source :  acsea.asso.fr
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie solidarité société migrants immigration