• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le carton de la start-up normande VRVPROD après son passage au CES

180 000 visiteurs sont attendus au CES jusqu’au vendredi 11 janvier. / © Enric Fontcuberta/EFE/Newscom/MaxPPP
180 000 visiteurs sont attendus au CES jusqu’au vendredi 11 janvier. / © Enric Fontcuberta/EFE/Newscom/MaxPPP

Le CES, grand-messe de l'innovation, a débuté mardi 8 janvier à Las Vegas, aux Etats-Unis. En 2016, la société normande VRVPROD s'y était fait remarquer avec un casque de réalité virtuelle en carton. Depuis, la start-up a fait du chemin.

Par Pauline Comte

Le Consumer Electronics Show (CES), rendez-vous incontournable des nouvelles technologies et du numérique, a ouvert ses portes mardi 8 janvier à Las Vegas, aux Etats-Unis. En 2016, l’entreprise caennaise de création de vidéos immersives VRVPROD avait fait le déplacement. Les deux associés racontent l’après-CES.
 

VRVPROD cartonne au CES

Inséparables depuis le lycée, Julien Vallée et Nicolas Venturelli ont créé leur entreprise de production audiovisuelle VRVPROD en juin 2015. Pour bien commencer l’aventure, ils se lancent le défi de participer au CES en janvier 2016. La société réalise déjà des vidéos 360° mais c’est avec un ingénieux découpage de carton que les Normands font parler d’eux.

Au sein de l’espace Eureka Park, où sont rassemblées les entreprises les plus prometteuses, VRVPROD expose son Pockeyes, fabriqué en France. Il s’agit d’un casque de réalité virtuelle en carton, concurrent de celui du géant américain Google.

 
 

« On n’a jamais démarché. »


L’astucieuse innovation normande séduit. « Entre 50 000 et 60 000 casques ont été vendus », depuis le passage au CES, précisent les deux associés.

Pockeyes a été un tremplin pour VRVPROD. A peine quatre mois après le salon à la renommée internationale, la société caennaise décroche un contrat avec un industriel allemand. Les mordus de vidéos et d’innovation réalisent alors un film 360° pour présenter les entrepôts de l’industrie allemande.
 

Les demandes de vidéos immersives se multiplient et les deux quadragénaires avouent n’avoir « jamais démarché » depuis le salon américain.

 

« Tous les ans, on a doublé notre chiffre d’affaires », relèvent les associés de VRVPROD.


« Le CES a permis à notre société d’avoir une bonne notoriété et de renforcer sa crédibilité », constate Nicolas Venturelli. Le fait d’investir pour faire partie des exposants et d’être accompagné à hauteur de 50 % par la région Normandie est un gage de sérieux pour les clients.
 

VRVPROD voit grand


La SARL caennaise ne cesse de grossir. Les deux associés ont quitté la pépinière du Forum digital de Caen, pour s’installer dans des locaux de 120 m2 en septembre dernier. 40 m2 seront dédiés à un studio avec un fond vert, « l’un des plus importants de la région », indique Julien Vallée.

VRVPROD s’est associée avec deux entreprises spécialisées dans la vidéo. Réunies, elles forment La Fabrique vidéo depuis le mois de juin.
 
 

Le CES 2019 côté normand


Les entreprises françaises sont présentes en force cette année. Environ 400 jeunes pousses ont traversé l'Atlantique.

En 2017, la Région Normandie avait financé le déplacement d’une centaine de participants. Cette année, seules trois entreprises normandes ont été sélectionnées pour faire partie de l’Eureka Park et peut-être jouer leur avenir.
 

Sur le même sujet

Cette vidéo est indisponible pour le moment.

Des manifestantes au Havre

Les + Lus