Confusion ce samedi dans le centre-ville de Caen : beaucoup de policiers et peu de manifestants

Nouvelle journée de mobilisation en Frnace contre la proposition de loi Sécurité globale. A Caen, 200 à 300 personnes ont répondu à l'appel du collectif Stop ! Loi sécurité globale Caen. Selon la préfecture, la manifestation n'était pas autorisée. Les forces de l'ordre étaient présentes en nombre.

Les manifestants contre la proposition de loi sécurité globale se sont vus refuser l'accès au coeur de ville de Caen ce samedi 12 décembre.
Les manifestants contre la proposition de loi sécurité globale se sont vus refuser l'accès au coeur de ville de Caen ce samedi 12 décembre.

Ils étaient près de 5000 à manifester à Caen le 5 décembre dernier leur opposition à la controversée proposition de loi Sécurité globale. Une semaine plus tard, c'est peu dire que les rangs étaient bien plus clairsemés. Entre 200 et 300 personnes avaient répondu ce samedi 12 décembre à l'appel du collectif Stop ! Loi sécurité globale Caen. "Je suis triste, très triste de voir autant de forces de l'ordre pour si peu de gens ici. Ca me rend triste et pas bien du tout", se désolait une retraitée. "Je suis un peu effaré du peu de monde", regrettait également un autre manifestant, "Il y a quand même une restriction des libertés en ce moment, il y a un retour en arrière qui fait peur."

Le rendez-vous était fixé vers 14 heures 30 devant le magasin Monoprix du centre-ville. Mais à leur arrivée, les manifestants ont rencontré un important dispositif déployé par les forces de l'ordre. Selon la préfecture du Calvados, la manifestation n'était pas autorisée. "Je m'en doutais un peu", a confié à l'une de nos équipes sur place une manifestante, "Je suis là en connaissance de cause. On est en droit de protester, on est encore en république, j'espère." Et la présence des policiers en nombre ce samedi après-midi l'a confortée dans ses positions. "Je n'ai pas non plus envie de dire qu'il faut rayer la police de la carte mais ça devrait être une image de paix et de sécurité, non pas de peur. Honnêtement, quand je les vois là, je ne suis pas rassurée."

Confusion dans le centre-ville de Caen : beaucoup de policiers, peu de manifestants

Reportage de Stéphanie Potay et Thomas Tavitian

Repoussés par les forces de l'ordre et désordonnes, les manifestants ont dû effectuer un grand détour pour gagner leur destination. "Les manifestants, ce n'est pas un souci", affirmait Bertrand, gérant d'un salon de coiffure dans le centre-ville, "C'est plutôt les réactions de la police. J'ai vécu il y a 15 jours la manifestation où la foule a été bloquée en pleine rue Ecuyère, où, sans sommation, ils ont balancé sept lacrymos, minimum. C'est beaucoup trop par rapport à ce qui se passe. La foule, je l'ai vue passer, c'était bonne ambiance bon enfant;, tout style de population de tout âge." Après avoir évité par les petites rues les policiers, une bonne centaine de manifestants est arrivée vers 16 h 15 à la préfecture du Calvados.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social sécurité société