Événement. Plongée dans le "siècle américain" des soldats du Débarquement au Mémorial de Caen

Pour le 80e anniversaire du Débarquement, le Mémorial de Caen a conçu une exposition temporaire pour faire découvrir la vie en Amérique de ceux qu'on appelle les GI's. Une période riche des Etats-Unis, un voyage de 1919 à 1944.

"Qui sont-ils, d'où venaient-ils ? Quelle était leur vie en Amérique ?" Autant de questions sur les soldats du Débarquement, auxquelles tente de répondre l'exposition temporaire  L'Aube du siècle américain, du Mémorial de Caen. 

Réalisée pour ce 80e anniversaire du Débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, l'exposition qui vient de débuter a une dimension commémorative. 

Un voyage dans le temps de 1919 à 1944

Elle est conçue comme une rétrospective allant de la fin de la Première Guerre mondiale au Débarquement sur les plages de Normandie, en passant par les Années folles et la Grande Dépression. C’est une véritable plongée dans la vie de ces soldats américains : la culture, la société et la politique de l’époque.

Dans le détail, de nombreuses thématiques sont abordées : l’américanisation du monde et la philanthropie, les plages californiennes, le jazz, le cinéma, la figure de Roosevelt, les questions raciales...

Pour ce faire, le Mémorial s'est fait prêter de nombreux éléments par des partenaires de renoms : l'Académie des Oscars, les studios hollywoodiens Warner Bros, Franklin Delano Roosevelt Presidential Library et bien d'autres collections privées... Plusieurs de ces pièces n'avaient jamais quitté le sol américain auparavant. 

Des films cultes

Les spectateurs pénètrent dans l'exposition dès le hall du musée avec toute une partie dédiée au cinéma et à la culture. Une salle des années 30 a été recréée pour l'occasion et invite le public à découvrir les coulisses des films hollywoodiens. 

De nombreux films culte de l'époque sont abordés à travers les affiches épinglées dans un couloir : Les Temps modernes, Le Dictateur, Blanche-neige et les sept nains, Le Magicien d’Oz ou encore King Kong. 

La filmographie permet de retracer l'émergence de cette industrie cinématographique qui est alors en plein essor.  

Une Amérique multifacette

Le parcours qui s'étend sur deux étages évoque ensuite plusieurs périodes de 1919 à 1929, au sortir de la Première Guerre mondiale. La consommation de masse est abordée avec le développement des publicités très colorées, plusieurs sont d'ailleurs présentées comme celle de voitures Ford dans un magazine. Elles coïncident alors avec la production de masse des automobiles. 

Les émeutes et tensions raciales de l'époque y figurent également, avec plusieurs drames survenus dans l'Oklahoma et la renaissance du mouvement Ku Klux Klan. Cette partie s'achève avec un événement particulier :  le Krach de Wall Street. S'ensuit tout une période de chômage endémique et de crise du logement. 

La visite s'achève par une troisième partie qui retrace les "périodes de crises et de rebonds". Les présidentielles de 1932 avec Roosevelt y figurent ainsi que son "New Deal". L'entrée en guerre et le choc pour les États-Unis de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le 7 juin 1941, sont évoqués. L'Amérique est de nouveau en guerre avec tout ce que cela implique : économie de guerre avec le lancement du Victory Program, propagandes et engagements militaires etc... L'exposition se stoppe au Débarquement. 

C'est volontairement que l'exposition ne revient pas sur cet événement en tant que tel, mais explore plutôt un autre pan. Dans un communiqué de presse, le directeur du Mémorial, Kléber Arhoul explique : "Notre choix a été de ne pas revenir du tout sur l’histoire militaire du Débarquement, mais de raconter plutôt la vie d’avant, l’Amérique dans laquelle ont grandi les soldats du 6 juin, l’histoire qu’ils ont emportée avec eux sur les plages normandes. Car cette histoire, la France l’a en partage et, depuis ce jour, nous sommes, nous aussi, des Américains."

L'exposition se termine le 5 janvier 2025. Une programmation culturelle est organisée en parallèle, avec notamment des conférences, des concerts de jazz et une rétrospective cinématographique.