Gilets jaunes : huit interpellations à Caen malgré une mobilisation en baisse pour l'acte XV

La manifestation caennaise de l'acte XV des gilets jaunes a rassemblé près d'un millier de personnes, selon la préfecture du Calvados. Les rangs avaient réduit de moitié comparé à la semaine précédente, mais des heurts ont éclaté en fin d'après-midi. Huit personnes ont été interpellées. 

La manifestation qui a début place du Théâtre à Caen ce samedi n'était pas déclarée, mais elle a débuté dans le calme, aux alentours de 14h30. Si les manifestants n'étaient que quelques centaines au moment du départ du cortège, la préfecture du Calvados annonce plus d'un millier de personnes à l'issue de l'évènement dans les rues du centre-ville, un chiffre deux fois moins important que celui de la semaine dernière. "La bataille sociale est déclarée", disait la banderole en tête de cortège. Dans les premières heures, l'ambiance est calme, les gilets jaunes normands avançaient d'un pas tranquille devant les terrasses du centre-ville, laissant ici et là des photos symboliques. Un chant est entonné sur la place de l'hôtel de Ville. 
 


Aux alentours de 15h, la banque de France est taguée par un groupe de casseurs ne portant pas de gilets jaunes. 
 

Un peu plus tard dans l'après-midi, aux alentours de 16h15, les manifestants se sont dispersés aux Fossés-Saint-Julien. Au même moment, un groupe d’individus pour la plupart cagoulés et "déterminés à en découdre avec les forces de l’ordre", selon la préfecture, s’est dirigé dans le secteur du Jardin des plantes. La tension monte d'un cran, les premiers heurts éclatent dans les rues du centre-ville une quinzaine de minutes plus tard : jets de projectiles, retour des cagoules... la police tente de disperser les manifestants. 

 
 
En fin d'après-midi, à 17h15, le groupe des irréductibles est très réduit, à peine 80 personnes selon les autorités. "Agressifs et déterminés", ils mettent feu aux poubelles, dégradent le matériel urbain - des feux tricolores notamment. Huit personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre. 

Mais le week-end n'est pas terminé pour les gilets jaunes normands : un pique-nique est prévu demain à Hérouville-Saint-Clair après la diffusion du documentaire "J'veux du soleil", un film sur le mouvement des gilets jaunes réalisé par François Ruffin, député de la France Insoumise de la Somme. Il sera présent demain pour échanger avec les spectateurs.