Marcial Di Fonzo Bo, directeur heureux de la Comédie de Caen

Publié le Mis à jour le
Écrit par CG

Il est argentin, acteur, metteur en scene et directeur d’un centre dramatique national, la Comédie de Caen. Marcial Di Fonzo Bo est le troisième invité de Bavette normande, le nouveau magazine mensuel qui met à l’honneur des acteurs culturels normands.

Directeur de la Comédie de Caen mais aussi acteur, Marcial Di Fonzo Bo est actuellement à l’affiche de Gloucester, pièce de Shakespeare dans laquelle il interprète le rôle de Richard III.

Marcial Di Fonzo Bo est Richard III dans Gloucester de Matthias Langhoff 

C’est un retour en arrière en quelque sorte puisqu’il a déjà interprété le rôle en 1995. Dans une mise en scène de Matthias Langhoff, la pièce avait alors créé l’événement au Festival d’Avignon.  

Si les reprises sont courantes dans le domaine de la danse ou de l’opéra, elles sont plus rares dans celui de la mise en scène. Matthias Langhoff lui-même a été surpris de la proposition de reprise, 25 ans après sa création. Pour Marcial Di Fonzo Bo, elle est tout à fait légitime car pour lui, l’une des missions d’un théâtre est la transmission aux jeunes générations.

"Vous avez eu envie de refaire ce Richard III à la Comédie de Caen, pourquoi ?" demande Jacques Perrote à Marcial Di Fonzo Bo. Réponse dans Bavette normande

Constatant que le travail de Matthias Langhoff, l’un des plus grands metteurs en scène européens des années 80, n’était plus du tout transmis et que les jeunes acteurs de 20/30 ans ne le connaissaient pas, il a décidé de remonter la pièce. Il réendosse donc le costume avec Frédérique Loliée qui partageait également l’affiche en 1995. Dix jeunes actrices et acteurs les entourent sur scène et la nouvelle traduction d’Olivier Cadiot redonne à l’ensemble une actualité frappante.  

Extrait  Extrait Gloucester de W. Shakespear à la Comédie de Caen - images Nicolas Mesdom       

Pour Marcial Di Fonzo Bo, le travail du corps de l’acteur est essentiel : Le corps de l’acteur n’est pas sans lien avec la parole…le décor modifie la façon de marcher…on est complètement « agis » par le décor. Ce n’est pas Richard III qui boite, c’est le monde entier qui boite autour de lui. Ce sont tous les personnages qui sont absolument en déséquilibre. Donc on peut difficilement faire sans le corps, sinon on est broyé. »  

Le travail du corps, on voit encore son importance dans « Raoul » un spectacle que M. Di Fonzo Bo a mis en scène et qui termine une superbe tournée de 30 dates en Amérique du sud.  

Extrait de Raoul de Philip Minyana mise en scène Matthias Di Fonzo Bo avec Raoul Fernandez   

« Raoul » résume à lui seul le travail de Matthias Di Fonzo Bo : amour de la musique et amour des costumes, faits par sa mère, habilleuse. Elle lui a laissé des boites remplies de chutes, boutons, dentelles… en lui disant « un jour, tu en fera un spectacle ». Raoul Fernandez, lui-même couturier, a naturellement ressorti ces boites entassées à la Comédie de Caen pour les intégrer au spectacle.

J’aime beaucoup les costumes de théâtre. Je pense qu’un costume doit mourir sur scène. (…) Je pense que les costumes ne doivent pas rester dans une réserve, ils doivent être tout le temps sur scène, recyclés, transformés.

Marcial Di Fonzo Bo

Pour la musique et les chansons, il puise son inspiration dans sa jeunesse en Argentine où il a grandi sous la dictature militaire. Les paroles du « rock national » étaient de véritables critiques du régime en place mais constituaient une certaine poésie. C’est ce qui l’a sauvé dit-il : « Pouvoir, par le théâtre, par l’écrit et les images, raconter quelque chose du monde même de manière codée quand on n’a pas le droit. »  « Je pense que la force de l’engagement, la force poétique des mots en musique, la culture ancestrale qui s’exprime crée une émotion en direct. On est branché aussitôt dans l’émotion »

M comme Méliès spectacle d’Elise Vigier et M Di Fonzo Bo  

« M comme Méliès », c’est un spectacle magnifique, basé sur des films et écrits de Georges Méliès, qui a reçu le Molière du jeune public en 2019. Il est le résultat d’un travail d’équipe mené à la Comédie de Caen. Atelier des costumes, atelier de construction, administration, toute l’équipe de la Comédie a contribué à sa réussite. Le directeur en est tout à fait conscient, lui qui renie les modèles anciens du pouvoir pyramidal. Depuis 7 ans à la tête de la structure, il vise l’égalité hommes femmes, l’égalité des salaires dans l’équipe, ce qui n’était pas forcément de mise précédemment.

Pour mener cette barque qu’il assimile plutôt à un paquebot Marcial Di Fonzo Bo n’est pas seul. Il partage la direction de la Comédie de Caen avec Elise Vigier qui lui reconnait « une grande curiosité et une grande générosité et une capacité d’énergie vitale génialissime. »  Voilà bien de quoi rendre un homme heureux !

Elise Vigier, co directrice de la Comédie de Caen parle avec bonheur de Marcial Di Fonzo Bo

Je suis heureux.

Marcial Di Fonzo Bo

Retrouvez Marcial Di Fonzo Bo invité de Jacques Perrotte dans le troisième numéro de Bavette normande de ce 24 novembre à 23h05 sur France 3 Normandie et en replay sur Francetv.fr à partir du 25 novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité