• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le Mémorial de Caen chasse Pokémon Go de son enceinte

© VilledeCaen
© VilledeCaen

Pour protéger l'intégrité du lieu, le directeur du Mémorial de Caen demande à ce que le musée soit retiré de la carte GPS du jeu Pokemon Go. Ce type de demande n'est pas isolé, d'autres lieux de mémoire comme Auschwitz et le Bataclan ont émis la même demande. 

Par Stéphanie Potay

Une arène de combat dans le hall du Mémorial, des pokéstops ( endroit où s'approvisionner en pokémons) au niveau du jardin du souvenir canadien, lieu de mémoire des vétérans...Pour Stéphane Grimaldi, directeur du musée pour la paix de Caen, le lieu de mémoire qu'est le Mémorial n'est pas destiné à accueillir ce jeu très en vogue qui consiste à traquer des petites bêtes virtuelles sur smartphone. Une demande en ce sens est partie pour qu'une modification ait lieu. Avant le Mémorial, d'autres sites de mémoires ont fait la même démarche: le camp d'Auschwitz, le Mémorial d'Hiroshima ou encore le musée de l'Holocauste à Washington. Plus récemment, en France, une arène de combat au Bataclan à Paris avait provoqué une forte émotion. 

Virtuel enfantin contre réalité historique

La société éditrice du jeu ou encore son actionnaire Nintendo ont été sollicité pour agir. Mais ils croulent sous les demandes. Retirer les pokémons de la carte n'est pas aisé. Certains lieux sont choisis de façon aléatoire grâce à un algorithme. En attendant, les chasseurs de Pokémons sont invités à respecter les lieux. La connaissance du passé et de l'Histoire pourraient être des armes pertinentes. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Leprévost et Staut/ parcours à Rotterdam le 23/08/2019- Images FEI

Les + Lus