Pour ceux qui font des faute : des cours d'orthographe offerts au monde entier par l'université de Caen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pierre-Marie Puaud
"Je souhaiterai" ou je "souhaiterais" maîtriser l'orthographe ?
"Je souhaiterai" ou je "souhaiterais" maîtriser l'orthographe ? © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Depuis son lancement en 2018, le programme permettant de "renforcer ses compétences orthographiques" a remporté un succès inattendu. Plus de 95 000 personnes à travers le monde ont déjà suivi ce MOOC gratuit conçu à Caen. La saison 3 débute. Il est encore possible de s'inscrire.

Qui n'est jamais pris à défaut par notre langue ? Qui ne doute jamais au moment de doubler une consonne (avec deux "n") ? Quel journaliste n'a jamais laissé passer une faute dans un titre d'article ? Même les étudiants en lettres, supposés être les plus aguerris, sont régulièrement mis en echec par les subtilités du français (sans majuscule). "D'année en année, on voit des copies émaillées de fautes, avec une dysorthographie plus ou moins accentuée", déplore Jean-François Castille, maître de conférences en langue et littérature françaises à l'Université Caen Normandie.

 

Ce qui est frappant, c'est de voir des étudiants qui ont eu de bons résultats au cours de leur scolarité et qui font quand même des fautes d'orthographe

Jean-François Castille, maître de conférences à l'université de Caen-Normandie

 

Quelque chose cloche. "Au début, on sanctionnait. Au bout d'un moment, cela m'a inquiété. Je me suis dit qu'on ne pouvait plus sanctionner sans proposer une solution aux étudiants". Jean-François Castille a donc eu l'idée de créer un programme avec le soutien du Centre d'enseignement multimédia universitaire. Il est né sous la forme d'un MOOC (acronyme de Massive Open Online Course). Ce programme est composé de vidéos, de textes, de quizz et d'un forum.

Un Mooc, quatre semaines d'autoformation, douze heures d'effort

"Ce MOOC aborde les notions élémentaires les plus problématiques de l'orthographe française, selon un inventaire des fautes les plus fréquemment réalisées par les étudiants universitaires, se concentrant ainsi sur les questions que l'on se pose le plus souvent au quotidien", explique l'université de Caen-Normandie.

Surprise, sitôt mise en ligne, cette formation a été élue "Mooc" de l'année par la plateforme MyMooc. Le cours aurait pu remplir des dizaines d'amphithéâtres. Depuis 2018, plus de 95 000 personnes l'ont suivi. Jean-François Castille s'est aperçu qu'il ne s'adressait pas qu'à des étudiants. "Des adultes s'inscrivent avec des préoccupations précises sur la manière d'écrire des lettres. Des personnes sont parfois prises de panique au moment de rédiger un rapport pour leur supérieur hirarchique. On s'aperçoit que l'orthographe reste un marqueur social, ce qui n'existe pas dans d'autres pays".

Le MOOC se déroule sur 4 semaines, chacune suivie d'une semaine de révision, à raison de 3 heures de cours par semaine, pour un total de 12 heures, selon un enchaînement aujourd'hui éprouvé :

  • Semaine 1 : Les signes orthographiques
  • Semaine 2 : L'orthographe lexicale
  • Semaine 3 : L'orthographe grammaticale
  • Semaine 4 : La conjugaison

Dans la vidéo de présentation, Jean-François Castille tente de rassurer ceux qui ont toujours été allergiques aux règles d'orthographe. "Elle ne sont pas des contraintes. Elles nous aident au contraire à résoudre des difficultés. Les règles permettent à la langue d'être cohérente, rationnelle". À la toute fin de la formation, les candidats se frottent à la dictée. Forcément.

"Ce qui m'a frappé, c'est l'intérêt pour la langue française", s'émerveille l'enseignant. Le forum est instructif. On y débat des subtilités du français, de certains particularismes régionaux et des aménagements de l'orthographe. Certains finiront peut-être par prendre goût à cette discipline que Jean-François Castille aborde avec humilité : "l'orthographe, ce sont les traces laissées par l'histoire de la langue".

Inscriptions au Mooc "renforcer ses compétences orthographiques" en cliquant ici 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.