Qualité de l'air : fabriquer son propre capteur pour devenir un lanceur d'alerte

© PL
© PL

En 2030, serons-nous tous des sentinelles du ciel ? Partout en France, de petits groupes de citoyens se forment pour recueillir des données sur la qualité de l'air que nous respirons. Pourquoi ? Comment peut-on faire ? C'est tout le propos de l'atelier organisé par Turfu, au Dôme à Caen.

Par Pauline Latrouitte

Les idées fourmillent dans les tables rondes du Festival Turfu. Des citoyens et des scientifiques s'agitent autour de la question de la qualité de l'air.

Parmi les animateurs se trouvent aussi bien les experts d'ATMO Normandie (surveillance de la qualité de l'air), que les ambassadeurs d'Ambassad'air, qui mobilisent à Rennes les citoyens à l'aide de micro-capteurs.
 
Le turfu : Comment construire un réseau pour mesurer la qualité de l'air / © PL
Le turfu : Comment construire un réseau pour mesurer la qualité de l'air / © PL
 

"L'air citoyen" ?

L'idée ? Fournir à des citoyens et des collectivités ces fameux capteurs pour constituer en Normandie tout un réseau et traquer le dioxyde d'azote, les particules PM10 et le dioxyde de soufre. 

Atmo Normandie a implanté 40 stations de relevé dans toute la Normandie. Demain, plusieurs centaines pourraient ainsi pulluler avec l'implication des collectivités et des citoyens.

Ces "sentinelles du ciel" pourraient ainsi :

- contribuer à la surveillance de la qualité de l'air
- contribuer à affiner les prévisions d'ATMO Normandie
- être sensibilisé à la qualité de l'air dans leur environnement proche, à l'aide d'un voyant lumineux, vert, orange ou rouge.

Pour l'instant, le projet normand mûrit et la réflexion va se poursuivre en novembre prochain où d'autres ateliers sont prévus au Dôme.
 
L'Atmo Normandie pourrait recueillir des données sur la qualité de l'air grâce à ces capteurs. / © PL
L'Atmo Normandie pourrait recueillir des données sur la qualité de l'air grâce à ces capteurs. / © PL


Des sentinelles dans le monde entier

Ce projet s'inspire d'expériences similaires menées en Allemagne, à Barcelone, ou à Paris, AirCitizen. 

Sur le site allemand, nous avons même trouvé la liste des ingrédients pour fabriquer soi-même son capteur. Il vous faudra un thermomètre et hygromètre DHT22, des petits câbles de connexion, un câble USB, des serre-câbles ... La SUITE et les explications détaillées se trouvent ici.
 
© PL
© PL
 

Mesurer la qualité de l'air, un jeu d'enfant !

Et sur france.tvéducation, cela peut être un jeu d'enfant 
 
ECOLO LABO : Fabriquer un dispositif pour mesurer la pollution de l'air

Sur le même sujet

Les + Lus