Respire : La ressourcerie à la mode de Caen

durée de la vidéo : 00h07mn09s
Focus sur Respire dans Pistes Vertes ©France3 Normandie

Réduire, repeindre, retaper, réemployer, respirer, rêver, réparer, réutiliser, réfléchir, recoudre, réenchanter, revaloriser, revendre… Ce sont quelques-unes des activités proposées par l'association Respire.

RESPIRE pour Ressourcerie d'Économie Solidaire Pour l'Insertion et le Respect Écologique, est une ressourcerie caennaise qui ne cesse de se développer. Elle prône un modèle économique non lucratif. Ses valeurs sont à la fois sociales et environnementales

Installée à Caen et en périphérie à Bretteville-sur-Laize, Respire emploie 80 personnes en réinsertion professionnelle et ne manque pas de projets.

Une économie en plein boom

Ne se qualifie pas "ressourcerie" qui veut. Il s'agit en quelque sorte d'un modèle déposé. Pour se targuer du terme, il faut adhérer à une fédération nationale et valoriser les objets du quotidien, leur donner une nouvelle vie. C'est un modèle vertueux qui permet de réduire l'impact écologique et de proposer des objets de consommation à un prix modeste. 

De quoi se loger, se vêtir, une table pour manger, un lit pour dormir, c'est de l'utilité publique !

Franck Chesneau, directeur de Respire

Ce modèle associatif non lucratif est selon le directeur de Respire "une économie mise au profit de la solidarité, sans actionnaires et sans volonté de s'enrichir... le produit des ventes permet la viabilité du système, de faire des investissements et de progresser".

Retrouver le plaisir d'aller au travail

L'association propose à ses salariés de nombreux chantiers d'insertion qui vont de la collecte de meubles ou d'objets à la vente en passant par la réparation, la transformation, la création… Pour Franck Chesneau " l'objectif est de découvrir les freins qui empêchent de retrouver un emploi. Ensuite, il faut trouver des solutions, nous proposons une dizaine de métiers différents". Pour intégrer Respire, il faut être demandeur d'emploi et l'association se donne deux ans maximum pour aider les personnes à retrouver leur place dans le monde du travail. Estelle, salariée de Respire redonne vie à des meubles et des objets. Elle travaillait dans le tourisme et après avoir élevé trois enfants, était désorientée et ne savait plus comment retrouver un emploi. Grâce à Respire qui l'accompagne, elle s'apprête à monter sa petite entreprise. 

La ressourcerie a été un tremplin pour reprendre confiance en moi et me rendre compte que mes mains étaient capables de faire des choses...

Estelle, employée chez Respire

Pour Franck Chesneau "Respire est un facilitateur, le talent revient à ses salariés". Estelle crée en effet des pièces uniques, en sablant, peignant des meubles qu'elle baptise de petits noms rigolos ou crée des objets en détournant d'autres destinés à la benne.

153 tonnes d'objets récoltés en 2022

"Il y a un vrai potentiel de réemploi de matériaux" selon le directeur et Respire n'est pas la plus grande ressourcerie de Normandie. Cependant, elle ne cesse de se développer. En plus de la boutique originale "Vetifer" à Bretteville-sur-Laize, friperie impeccable, une boutique solidaire s'est installée au cœur du centre commercial des Rives de l'Orne à Caen. Une vitrine qui offre la possibilité de se meubler et de se faire plaisir à moindre coût. Les projets ne manquent pas puisqu'à Bretteville également, Respire a le projet d'ouvrir un tiers lieu dans un bâtiment industriel acquis par la mairie : un restaurant solidaire. Son but comme nous l'explique Franck Chesneau : "Aller au restaurant en famille sans pour autant avoir une fin de mois difficile parce qu'on a voulu se faire plaisir".

J'ai trouvé mon but !

Bien avant de prendre la direction de la ressourcerie solidaire Respire, Franck Chesneau travaillait… dans la finance ! À la suite de problèmes de santé, sa vie a pris une tout autre direction. Et comme il le raconte " Si la ressourcerie avait existé à cette période, j'aurais été salarié pour m'aider à remonter". "Moi, j'ai trouvé mon but et j'essaye de transmettre aux autres le plaisir d'aller travailler". Il nous avoue même, amusé, sur le ton de la confidence : "Les gens qui me connaissaient dans la finance, me trouvait rébarbatif, aujourd'hui, ils me trouvent pétillant !" . Comme dit la chanson : "Il faut que tu respires !"

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité