Seule course maintenue, La Rochambelle de Caen "dépasse nos espérances", selon son directeur

La course-marche féminine et solidaire de la Rochambelle à Caen s’est adaptée aux mesures sanitaires et termine ce dimanche 25 octobre. Une édition particulière qui a permis de récolter des fonds pour la lutte contre le cancer.

Des participantes à la Rochambelle 2020, masquées, et avec le t-shirt rose emblématique de cette course solidaire.
Des participantes à la Rochambelle 2020, masquées, et avec le t-shirt rose emblématique de cette course solidaire. © Facebook - La Rochambelle
"On voulait atteindre les 98 000 euros, on a passé le seuil des 90 000 collectés ! On n'est plus très loin", se réjouit Nicolas Hassane directeur du Marathon de la Liberté. Cet événement sportif, qui se déroule habituellement sur deux jours, a vu ses courses s’annuler suite aux mesures sanitaires liées à la Covid-19. Seule la Rochambelle a pu avoir lieu cette année, du 17 au 25 octobre, dans un format un peu spécial.

On a dessiné le projet un mois avant l’édition. On a cherché à faire quelque chose d'accessible pour toutes

Nicolas Hassane, directeur du Marathon de la Liberté

C’est chose faite : alors qu’habituellement les rues de Caen sont inondées des emblématiques t-shirt rose des coureuses et marcheuses de la Rochambelle, cette année, l'idée était d’inonder de rose les réseaux sociaux avec le hashtag #MaRochambelle. Toutes les participantes étaient invitées à parcourir, dans l’endroit de leur choix, 5 km par petits groupes pour "que personnes ne prennent de risques", souligne le directeur du Marathon.
 
Voir cette publication sur Instagram

#MaRochambelle Belle course entre collègues. Un bon moment passé ensemble avec un temps magnifique. Toutes ensemble contre le cancer #Ille-et-Vilaine #fougeres #paysdefougeres #bretagne #running #contrelecancerdusein #marathondelaliberte

Une publication partagée par Séverine Labbé (@astucesdecolibre) le

Tous les frais d'inscription reversés aux associations

"Ma course je l’ai faite une fois, mercredi soir dans le sud de Caen, à Fontenay-le-Marmion", témoigne Sandrine Lemaître, bénévole du Marathon de la liberté.  "La mairie avait mis un message indiquant que s’il y avait des femmes de la commune qui avait pris leur pack (un dossard, un tee-shirt, un sac et des surprises de la part des partenaires de la course), elles pouvaient courir ensemble", détaille celle qui participe à la Rochambelle pour la première fois car "d’habitude je fais partie de l’équipe qui organise".

On avait notre musique, on a un peu dansé. On a été beaucoup klaxonnées et saluées sur la route, on nous a encouragées. Les gens savent que ce t-shirt rose, c’est la Rochambelle !

Sandrine Lemaître, participante de la Rochambelle

Une quatorzième édition inédite par son format et pas seulement. Cette année la totalité des frais d’inscriptions ont été reversés aux cinq associations locales de lutte contre le cancer. Avec 90 000 euros récoltés, il reste 8 000 euros pour atteindre l’objectif solidaire fixé par la Rochambelle. Et si la course fini ce dimanche, les dons restent possible sur le site internet de la Rochambelle, jusqu’au 31 octobre, date de la fin d’octobre rose, mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie coronavirus/covid-19 santé société sport