Inondations : Mézidon Vallée d'Auge se prépare à la crue de la Dives

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Flahaut
Le pic de la crue est attendu samedi matin à Mézidon Vallée d'Auge.
Le pic de la crue est attendu samedi matin à Mézidon Vallée d'Auge. © Andrée Desveaux

Prudence si vous habitez le long de la Dives. Météo France place le fleuve côtier en vigilance orange crues et inondations jusqu'à demain samedi 16 heures. Les précipitations de ces derniers jours conjuguées à des sols gorgés d'eau devraient faire sortir la Dives de son lit.

Les services techniques de la ville n'ont pas chômé. Toute la journée, ils ont surveillé le niveau de la Dives et retiré les branches qui pourraient obstruer le cours du fleuve.
 "Quinze agents sont mobilisés, prêts à intervenir demain matin. Des habitations dans le bas de Mézidon devraient être touchées", explique François Aubey le maire de Mézidon Vallée d'Auge.
 


Les relevés de Vigicrue, le service d'information sur le risque de crues des principaux cours d'eau en France, sont éloquents. 

 

 

En amont, à Beaumais, le niveau à 16h ce vendredi est dejà de 1m 93, soit le niveau de la crue de mars 2001 et l'eau continue de monter!
 

- Andrée Desveaux, première adjointe-


Comme il faut 18 heures pour que ce niveau d'eau s'écoule jusqu'à Mezidon Vallée d'Auge, le pic est attendu samedi matin. Les services de la mairie se mobilisent pour prévenir les habitants qui pourraient bien avoir les pieds dans l'eau à leur réveil comme en mars 2001. Une vingtaine d'habitations s'etaient retrouvées noyées dans 30 à 80 cm d'eau.
 

Des routes coupées au Mesnil-Mauger

Mais avant d'atteindre la ville, la Dives inondera un peu plus les prairies du Mesnil-Mauger rattaché désormais à Mézidon.
 

Dans ce bourg de 1000 habitants, plusieurs routes sont déjà coupées à la circulation. 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.