Les lions bientôt bannis des cirques : "on peut faire de beaux spectacles sans animaux"

L'interdiction des bêtes sauvages sur les pistes aux étoiles ne surprend pas Karl Borsberg dont le cirque qui porte son nom est basé dans le Calvados : "on n'est pas contre l'évolution". Son nouveau spectacle, le grand cirque féérique de Moscou, part en tournée "sans animaux".

© Cirque Borsberg
Le regard d'un enfant est un indicateur qui ne trompe pas au bord d'une piste : "j'ai déjà vu des petits venir me remercier à la fin d'un spectacle parce qu'il n'y avait pas d'animaux dans notre cirque. Peut-être qu'ils répètent ce qu'ils entendent à la maison, mais cela veut dire quelque chose." Karl Borsberg avait déjà pu humer un peu de l'air du temps ces dernières années face à des spectateurs pleurant parfois "les pauvres bêtes enfermées". Le cirque Borsberg n'a pourtant jamais donné dans le fauve ou l'éléphant. "On a toujours privilégié les animaux domestiques. Nous sommes très attachés au bien-être animal. Il n'y a pas de cages chez nous. Nos animaux ont toujours été accessibles au public".

Les animaux sauvages dans les cirques itinérants vont progressivement être interdits en France

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a présenté ce mardi une série de mesures pour le "bien-être de la faune sauvage captive". franceinfo France Télévisions Bientôt la fin des fauves dans les cirques ? La présentation d' animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite en France, a annoncé mardi 29 septembre la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

"Malheureusement, quelques brebis galeuses ont fait qu'aujourd'hui, dans l'esprit de beaucoup de gens, le cirque est associé à la maltraitance animale", déplore Karl Borsberg. Les décisions annoncées par la ministre de la transition écologique entérinent une interdiction qui ne disait pas son nom... "Aujourd'hui, pour monter une tournée, il est déjà préférable de partir sans animaux. Sinon, beaucoup de villes nous refusent". Karl Borsberg prend justement la route avec des artistes russes afin de présenter le Grand cirque féérique de Moscou. "Avec des acrobates, des jongleurs, des numéros aériens issus de l'école de russe traditionelle. C'est l'esprit du cirque qu'on défend". Le spectacle qui sera joué pour la première fois à Saint-Lô le 10 octobre est garanti "sans animaux." Il voyagera dans toute la France jusqu'en décembre.
Le chapiteau du cirque Borsberg
Le chapiteau du cirque Borsberg © Cirque Borsberg
Le cirque Borsberg s'installera comme chaque année à Caen pour les fêtes de fin d'année. Le spectacle laissera cette fois une petite place aux animaux de compagnie de la troupe : "nous aurons un numéro avec des chiens comédiens". On ne balaie pas comme cela des siècles de tradition circassienne. Mais une page est bien tournée. Karl Borsberg n'a pas remplacé les chevaux blancs avec lesquels il a monté son cirque il y a quelques années. "Cela fait deux ans qu'ils sont en retraite dans un pré. Ils ont le droit de se reposer."


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature écologie environnement spectacle vivant culture