Cet article date de plus de 3 ans

Un nouveau squat ouvert à Ouistreham avant d'être fermé dans la foulée

Les membres du collectif AG de lutte contre toutes les expulsions ont fait constater ce samedi l'occupation d'un bâtiment à Ouistreham.Le collectif souhaitait y héberger des réfugiés soudanais. Mais les focres de l'ordre ont évacué les lieux en fin de journée.
Le bâtiment est un préfabriqué faisant partie d'un ancien centre de loisirs, propriété de la commune de Ouistreham, situé chemin de la Pointe du siège. Les membres du collectif AG de lutte contre toutes les expulsions affirmaient y être arrivés ce jeudi midi. Une facture de livraison de repas était là pour l'attester. Ce samedi, ils avaient convié la presse pour faire constater l'occupation du site.

Après 48 heures de présence dans ces lieux inoccupés, ils ne pouvaient théoriquement plus être expulsés par les forces de l'ordre, sauf décision de justice.  Le collectif AG de lutte contre toutes les expulsions souhaitait  y héberger des réfugiés soudanais et estimait pouvoir loger entre 60 et 70 personnes.

Reportage de Stéphanie Lemaire et Gwenaëlle Louis
Intervenants:
- Martine, membre collectif AG
- Dominique, membre collectif AG

durée de la vidéo: 01 min 43
Un nouveau squat ouvert à Ouistreham

Mais les gendarmes de Caen et Ouistreham venus en nombre ont finalement procéder à l'expulsion des lieux en début de soirée. Selon la préfecture du Calvados, cette mesure fait suite à un arrêté d'expulsion et une plainte pour occupation illégale déposé par le maire de Ouistreham. "Le terrain municipal, ainsi que la base de loisirs, a été rendu à la mairie, qui l’avait loué à des habitants de Ouistreham à titre privée pour célébrer ce soir-là un anniversaire", indique le réprésentant de l'Etat dans un communiqué.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration