Roland Garros. Une revanche et une grosse déception, il n'y aura qu'un seul Normand à Paris en 2024

L'édition 2024 de Roland Garros se tient du 20 mai au 9 juin. Pour l'heure, aucun normand n'est qualifié pour le tableau final, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Si Jules Marie fera son retour sur la terre battue parisienne, Alice Robbe, elle, n'a pas été invitée.

Aura-t-on la fierté de pouvoir supporter un Normand durant l'édition 2024 de Roland Garros ? La réponse est oui. Dans le tableau final ? La réponse est : peut-être, mais pour l'instant non. Depuis la Manchoise Myrtille Georges en 2016, plus aucun représentant de la région n'a réussi à se hisser dans le programme officiel de la quinzaine des Internationaux de France.

Le come-back de star de Jules Marie

Il sera très certainement l'attraction du tournoi de qualifications masculin. Jules Marie, le tennisman-youtubeur a réussi son pari : revenir jouer à Roland Garros après avoir abandonné le circuit professionnel. 

En début d'année, ses efforts lui avaient déjà permis de s'aligner au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie. Tombeur de Benoît Paire, le Caennais s'était ensuite incliné face au Suisse Alexander Ritschard

Sur la terre ocre de la Porte d'Auteuil, une surface qui lui sied guerre, Jules Marie aspire à mettre le feu. Il sera pour sûr suivi par des dizaines, voire des centaines de supporters, qui le suivent chaque semaine sur Youtube

Pas d'invitation pour Alice Robbe

En revanche, Alice Robbe n'aura pas le plaisir de revenir sur les courts de la Porte d'Auteuil cette année. Révélation des qualifications en 2023, soutenue par de nombreux supporters dans une sacrée ambiance, la sociétaire de l'USO Mondeville Tennis avait passé deux tours avant de s'incliner aux portes du tableau final face à la pépite tchèque Brenda Fruhvirtova. 

Fatiguée, et touchée à l'épaule, la Normande n'avait pas tenu le choc face à une joueuse qui est aujourd'hui 102e mondiale à seulement 17 ans. Cette blessure, Alice Robbe a mis longtemps à s'en remettre. Même si elle a pu participer aussi aux qualifications de Wimbledon, de l'US Open et de l'Open d'Australie, ses performances s'en sont ressenties, et elle a chuté au classement WTA (de 204e à la 303e place).

Son clan espérait que son passage marquant de l'an passé la terre battue parisienne suffirait à convaincre les organisateurs de Roland Garros de lui octroyer une invitation. Il n'en est rien. La Manchoise ne fait pas partie des neuf wild cards accordées cette année.

Pas de réaction pour le moment, mais on imagine la déception immense pour celle qui n'a jamais vraiment fait partie du gratin français, ni des joueuses privilégiées par la FFT. Son entraîneur Sébastien Torrent ne veut pas non plus faire de commentaire sur la non-sélection de sa protégée. Sans doute lui semble-t-elle injuste. 

Le credo des instances nationales est de promouvoir les jeunes talents. À 24 ans, Alice Robbe n'en fait déjà plus partie. La preuve, toutes les filles qui se sont vues invitées aux qualifications sont plus jeunes qu'elle. La moitié à même moins de 19 ans. Toutefois, au regard des performances et du classement WTA, la Normande n'avait rien à envier à ses concurrentes, puisqu'elle se situe devant six d'entre elles.