Le zoo de Cerza sous le coup d'une enquête pour trafic d'animaux, le vétérinaire répond aux accusations

Depuis le 8 juillet, plusieurs employés du parc animalier du Pays d'Auge sont entendus par des enquêteurs de la gendarmerie et de l'office français de la biodiversité. Ces auditions font suite à une dénonciation de la part d'une association.

Le zoo de Cerza sous le coup d'une enquête pour trafic d'animaux : le vétérinaire répond aux accusations
Le zoo de Cerza sous le coup d'une enquête pour trafic d'animaux : le vétérinaire répond aux accusations © France 3 Normandie
Tout est parti d'une lettre de dénonciation envoyée il y a deux ans et demi par une association de protection des animaux bien connue. Elle suspecte le zoo de Cerza d'entorses à la convention de Washington, qui régule le commerce des espèces menacées. En clair, on parle d'oiseaux non-bagués et de problèmes de traçabilité sur l'origine de plusieurs mammifères du parc animalier. 

Pour répondre de ces accusations qu'ils estiment fausses et calmonieuses, quatre salariés du zoo étaient auditionnés mardi 7 juillet, trois l'étaient encore le mercredi 8.  "Nous avons toujours travaillé dans le respect de la réglementation" estime François Huygue, vétérinaire au Cerza, " nous avons fait l'objet de plusieurs perquisitions depuis plus de deux ans, c'était particulièrement éprouvant. Nous avons sollicité ces auditions à plusieurs reprises par le biais de notre avocat. Elles ont eu lieu en début de semaine et nous ont permis de nous expliquer" .

Parmi les animaux vendus ces dernières années, seuls des lapins, des chèvres et des cochons d'inde, aucune espèce menacée d'après le Parc. Pour ce qui est des achats, l'établissement explique avoir acquis deux rhinocéros blanc provenant d'une ferme où ils devaient être abattus. Cela remonte à 2006. 
Les transferts d'animaux sont très encadrés, chaque année le zoo de Cerza en réalise une centaine. Membre de plusieurs associations réglementées, il fait habituellement figure d'exemple en France et en Europe. C'est ce que les employés ont tenté de démontrer aux enquêteurs.

Le Parc zoologique du Cerza est un professionnel de l'élevage des animaux sauvages et de la conservation de ces espèces dans la nature. Ces dernières années, nous avons pu investir des centaines de milliers d'euros à ces projets de conservation. des dizaines d'animaux d'espèces menacées sont nées au parc. S'agissant de la protection de la biodiversité, il y a ceux qui agissent, il y a ceux qui commentent. Nous en resterons à nos actions et je laisse les commentateurs à leurs commentaires.

François Huygue, vétérinaire au Cerza

Peut-il y avoir eu malgré tout de la négligence par rapport aux règles strictes imposées aux zoos dans le transfert des animaux ? "Non, on ne va pas parler de négligence" explique François Huygue."Le Parc du Cerza offre ses animaux, il n'en n'a jamais vendu. Nous donnons nos animaux à d'autres parcs qui sont identifiés comme partageant nos valeurs de respect de l'animal et des garanties du bien-être et qui s'investiront dans la conservation. Ces animaux voyagent de façon identifiée avec tous les documents que la réglementation impose. Nous n'avons jamais transigé avec ça."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo animaux nature justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter