COVID 19 : les taux d'incidence sont toujours en hausse dans les 5 départements normands

L'ARS a publié mardi 30 mars un nouveau bilan de l'épidémie en Normandie. Les taux d’incidence continuent de croître. La Manche est le département qui enregistre la plus forte hausse ces 7 derniers jours. L'Orne est placée sous surveillance renforcée.

© Vaccin Covid Franck Dubray PHOTOPQR OUEST FRANCE MAXPPP

Les taux d’incidence toujours en hausse

Les chiffres publiés ce mardi 30 mars par l'Agence Régionale de Santé ne sont toujours pas bons. Le taux d’incidence régional augmente fortement: 

1418 personnes hospitalisées

Le nombre de personnes hospitalisées augmente encore. Au 29 mars, 1 418 personnes étaient hospitalisées pour COVID-19. C'est 111 de plus que le 23 mars.  

186 d'entre elles étaient en réanimation (contre 169 le 23/03 : +17).

La hausse du nombre de personnes hospitalisées est particulièrement marquée dans l’Eure (+41 personnes) et la Seine-Maritime (+57 personnes). Ce dernier département compte à lui seul 707 personnes hospitalisées dont 103 en réanimation. 

Le variant britannique

En Normandie,  77,7 % des tests correspondaient à une suspicion de variant britannique (contre 79,7 % au national) et 2,2 % à une suspicion de variant Sud-africain ou brésilien (4,8% au national) (source Santé publique France). 

Avec 7,8%, le taux de positivité des tests RT-PCR atteint le seuil de vigilance. Il est particulièrement marqué dans l'Eure (10,1%) et en Seine-Maritime (8,3%). Les taux dans les départements de l'ex Basse-Normandie sont plus faibles : 5,8% dans le Calvados, 6,7% dans la Manche et 6,8% dans l'Orne. 

99% des résidents en EHPAD sont vaccinés

La campagne de vaccination se poursuit en Normandie avec au 29 mars 585 510 effectuées (437 191 primo injections et 148 319 secondes injections).

Au 29 mars, en Normandie, 99% des résidents d’EHPAD / USLD ont reçu la 1ère injection et 80% la 2nde.

Par ailleurs, 61 % des normands âgés de 75 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin. Chez les 70-74 ans, éligibles sans condition à la vaccination depuis le samedi 27 mars, le taux de vaccination atteint 30% en Normandie.

Publics prioritaires

À ce jour, les publics prioritaires éligibles à la vaccination sont :

Le grand public éligible peut désormais se faire vacciner en fonction des situations :

Le département de l'Orne sous surveillance renforcée

Dans ce contexte, le jeudi 25 mars, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé la mise sous surveillance renforcée du département de l’Orne du fait d’un taux d’incidence élevé, d’une part de variant particulièrement importante et d’une pression hospitalière forte. Dans le département, la préfète, en lien avec le directeur de l’ARS, a engagé des mesures de freinage supplémentaires, en concertation avec les élus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie covid-19 santé société