Oani, duo à la ville comme à la scène, ou quand la musique offre une bulle d'air en plein confinement

Pierrôt (Zone Nono, Chiche Capon) renoue avec l'électro qu'il affectionne, offrant à Oani une palette infinie de sons. L'improvisation a donc le chant libre ! Ambiance Jazz ou Rock, balade ou Blues, Isa revient à la poésie et écrit les textes en français, en anglais ou en italien. 
© Oani

"On peut nous confiner mais pas nous empêcher de communiquer."

On peut nous confiner mais pas nous empêcher de communiquer.
Pierrôt et moi avons choisi une vie de partage en dehors du schéma professionnel classique : partage de connaissances, d'émotions, de notre art... alors, évidemment, Oani a envie de donner, même dans ce moment de retrait.
Oani

France 3 Normandie vous propose dans "Culture à domicile" de découvrir des artistes normands à travers des vidéos de leur travail en situation de "confinement". Car même en cette période particulière, les artistes ne s'arrêtent pas de créer.

Isa La Belle a rencontré cet ami Pierrôt lors des Nuits Colorées, soir de feu d'artifice... et mille projets secrètement rêvés, se sont concrétisés.
Leur musique est née, aussitôt évidente... aussitôt partagée.
Six ans se sont écoulés depuis LA rencontre.

Le duo Pierrôt/Isa a peaufiné son répertoire de Perpignan à Paris, ajoutant le plaisir de défis acoustiques à celui de se surprendre en scène et dans la vie.
La complixité est devenue harmonie et le vrai jeu peut commencer.
 
Oani
Ukulélé, clavier, saxo ont rejoint le plateau pour amener d'autres couleurs à ce cabaret poétique qui se recentre aujourd'hui sur ses propres compositions.
Instants tendresses, solitude des amours perdues, regard acide sur un monde en plein bouleversement et l'amour… toujours un brin d'amour car Oani, avant tout, c'est ça… un Objet Amoureux Non Indentifié.

Pierre Lécollier est Assistant d'enseignement artistique spécialité Musique. 
Sa belle Isabelle Gianfreda est Modèle d'Art, Professeur de chant et Animatrice Socio Culturel                  
 
Ils sont confinés à La Barre-en-Ouche (Mesnil en Ouche) dans l'EurePierre nous confie qu'il vit plutôt bien ce confinement par rapport à d'autres gens, qu'il en tire profit pour composer.
Isabelle qui est asthmatique a naturellement et instinctivement mis son activité totalement à l'arrêt pour mieux se protéger du Coronavirus.
Physiquement, elle avoue que ce n'est pas un mal, qu'elle est obligée de se reposer.
Matériellement, c'est plus délicat, comme pour tous les artistes mais du coup, elle se concentre essentiellement sur les compo du groupe.

Depuis quelques mois nous avions décidé de lever le pied sur les concerts "reprises" pour nous consacrer à nos compo et sortir enfin notre premier EP.
Du coup… n'ayant rien d'autre à penser ou à faire, on se recentre totalement sur le travail d'Oani.

Pierre a eu du temps pour répondre à des concours en composition et pousser plus loin son utilisation du logiciel "Live" pour amener une vraie dimension électro interactive à Oani.
Isabelle organise son espace de répétition et travaille les différents instruments qu'ils ajoutent maintenant aux sons d'Oani.
© Hervé Phot'Eure de Trouble

 

Quel impact ce confinement a-t ’il sur votre calendrier? 

Une médiathèque nous avait demandé un spectacle autour de Boris Vian pour son centième anniversaire. Nous avons travaillé autour de son rapport au Jazz et nous avions quelques dates prévues avec ce projet, certaines dans le cadre du printemps des poètes.
Elles ont été annulées, certaines seront reportées.

Isa avait remonté un groupe de reprise rock avec des amis musiciens éparpillés entre Bernay, Evreux et Louviers et était en répétition à la Gare aux Musiques.
Là encore les répétitions ont été suspendues, puisque le confinement oblige la Gare aux Musiques à fermer.
Chacun doit travailler chez soi… de notre côté Oani a reporté la date de sa première sortie. 

Pouvez-vous télétravailler en tant qu’artiste ? 

Oui, en petit comité. On peut enregistrer individuellement sur des parties musicales et les partager pour les travailler chacun chez soi. En groupe… c'est plus compliqué !
Nous avons aussi prévu de faire quelques petits concerts en direct sur Facebook.
    

Êtes-vous plus actif sur les réseaux sociaux malgré le confinement ?

Artistiquement non! nous restons concentrés sur notre travail de compo. Nous entretenons les liens réguliers avec ceux qui nous suivent.

Professionnellement, Pierre a créé une chaine Youtube pour fournir du matériel aux enseignements des écoles dans lesquelles il intervient. 
Oani

Présence sur facebook et concerts en direct

Notre public nous suit depuis longtemps, certains sont devenus de vrais amis. Ils savent que nous sommes en "Silence on compose".
Nous publions des petits messages sur nos murs FB respectifs…
Nous avons prévus des petits concerts en direct…
Et puis il y a les sms, les mails pour prendre des nouvelles et en donner.

Beaucoup de gens sont inquiets…peur d'attraper le virus ou qu'un proche l'attrape. Inquiets pour l'avenir de l'humain et l'avenir économique…

Nous nous inquiétions pour la planète, il y a peu de temps, avant cet épisode qui nous met tous à l'arrêt. Mais aujourd'hui avec cet évènenent mondial, elle nous prouve qu'elle garde la main sur nous et que nous sommes peu de choses.

L'ART une issue de secours 

L'Art, dans toute ses dimensions est souvent pratiqué en loisir, comme détente ou comme évolution personnelle, voire thérapie… et tous les cours sont suspendus en ce moment, alors il y a une forte demande de partage de tous, élèves, public… artistes.

UNE PENSEE POUR L'ITALIE
j'ai mes racines en Italie.
Une partie de ma famille est en danger là bas.
Il y a quelques mois, je sortais de 5 années où j'ai accompagné mes 2 parents jusqu'au bout de leurs vies, chez eux, dans leur maison en région parisienne.
J'ai organisé ma vie professionnelle autour d'eux.
Isabelle Gianfreda /Oani

J'ai passé de longs mois à vivre là bas et ne rentrer en Normandie que pour un concert ou un atelier d'arts plastiques une fois par semaine.
Quand mes parents sont tous les deux décédés, j'ai pris une vraie conscience de l'inhumanité, de notre mode de vie.
Ils seraient morts dans un hôpital si je n'avais pas décidé de m'occuper d'eux vraiment et aucun autre métier que l'Art, et avec le soutien de Pierrôt et de ceux qui suivent Oani, ne me l'aurait permis.

Alors, au sortir de cette période,  j'ai eu envie d'arrêter le monde... que cet engouement infernal des gens autour de moi qui foncent vers le profit, vers la toute puissance au boulot, dans la vie perso, au détriment de la bienveillance, s'arrête.
J'ai pris conscience de l'isolement de l'être humain, malgré les techniques de développement personnel.... et cet égoïsme exponentiel....
Pierrôt jouait dans son bureau...Quelque chose de léger et doux...
Me sont venus ces mots...en italien (mon père était italien. Il est venu d'Italie avec son accordéon et a rencontré ma mère…qui jouait du piano…)

Partageons un moment !

"Quand nous avons vu votre post, notre "Chanson ritale" a été une évidence…"

Elle parle, tout en douceur, d'un arrêt brutal, d'un monde qui fait silence et de revenir à l'essentiel… "la Vie".

Et aujourd'hui notre vœux le plus cher, pour nous tous, même si nous ne le formulons pas ouvertement, c'est d'échapper à ce virus, de le détruire et … de VIVRE...
Voilà ! c'était le cri optimiste du groupe Oani :)


► Pour connaitre toute l'actualité de Oani duo, rendez-vous sur leur page Facebook !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société musique