Dopage. Un athlète français, médaillé olympique, contrôlé positif en Normandie

Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, l'athlète français Dimitri Bascou a été contrôlé positif aux stéroïdes, en marge du meeting de Val-de-Reuil le 28 janvier dernier. Le champion français est stupéfait et compte bien se défendre.

Le spécialiste français du 110 mètres haies Dimitri Bascou a été pris par la patrouille antidopage, selon une information révélée par France info. Le 28 janvier dernier, lors d'un contrôle effectué lors du meeting de Val-de-Reuil, dans l'Eure, les agents de l'AFLD (Agence Française de Lutte Antidopage) ont détecté des traces de stéroïdes dans son échantillon. 

A 36 ans, c'est un scénario que l'athlète pensait sans doute ne jamais connaître. "Je suis stupéfait, a-t-il commenté auprès de nos confrères. En plus de quinze ans de carrière, je n’ai aucun faux pas. Je suis toujours très vigilant. J’ai toujours respecté les règles antidopage".

Un complément alimentaire à l'origine du contrôle positif ?

D'ici quelques jours, le sprinter martiniquais se rendra à l'AFLD pour tenter de comprendre les raisons de ce contrôle anormal.

La piste privilégiée, c’est bien sûr un complément alimentaire. Pourtant, je fais très attention avec les marques avec qui je travaille depuis des années. Je n’ai récemment pris aucun nouveau produit par rapport à d'habitude.

Dimitri Bascou, hurdler français

France Info

Ses heures de gloire, Dimitri Bascou les a surtout connus en 2016, lorsqu'il a été sacré champion d'Europe, et qu'il a décroché la médaille de Bronze sur 110 mètres haies lors des Jeux Olympiques de Rio. Quatre ans plus tard, il n'avait pas réussi les minima pour pouvoir participer au JO de Tokyo.

Un come-back pour les JO de Paris

Alors qu'il avait mis un terme à sa carrière pour s'orienter vers la musculation, le Martiniquais s'est décidé à reprendre la route de la piste en janvier 2023. Dans son viseur, une participation à Paris 2024. Toutefois, pour l'instant, le hurdler n'a pas réussi à atteindre le chrono minimum pour assurer sa qualification pour les prochaines olympiades estivales.