Abattage à l'ancienne pour une belle restauration au château d'Harcourt (Eure)

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

Les bénévoles de "Charpentiers sans frontières" ont entrepris de reconstruire une passerelle  médiévale en bois sans utiliser de machine moderne

Reconstruire, à la main, la passerelle en bois qui donne accès au château médiéval d'Harcourt en passant au-dessus des douves : voilà la raison du curieux rassemblement de bûcherons et de charpentiers dans la forêt  le jour de la Saint-Valentin 2018.

Le choix de la date n'est pas anodin pour ces spécialistes des gestes d'antan. Ils ont abattu des chênes (à la scie et à la hache) le jour de "la lune noire", c’est-à-dire le jour qui correspond au dernier quartier de la lune, un moment connu depuis des siècles comme étant "la date idéale pour prélever du bois à bâtir".

VIDEO : le reportage France 3 Normandie de Magalin Nicolin et Hervé Colosio   (montage : Marie-Céline Varin) avec les interviews de
  • Hugo Carrez, compagnon du devoir en CAP de Charpentier 
  • François Calame, coordinateur de "Charpentiers sans frontière"
  • Yoann Gabouty, compagnon du devoir, formateur en charpente
Abattage à l'ancienne pour une belle restauration au château d'Harcourt (Eure)


Photos : 
La passerelle (qui va être reconstruite) et les douves et le château d'Harcourt (Eure)