Eure : des résultats encourageants dans la lutte contre les stupéfiants

Publié le
Écrit par AD/MR
Une des saisies de la gendarmerie de l'Eure lors d'un trafic de stupéfiants.
Une des saisies de la gendarmerie de l'Eure lors d'un trafic de stupéfiants. © Gendarmerie de l'Eure

Le département de l’Eure a intensifié sa lutte contre le trafic et la consommation des stupéfiants. Les autorités ont transmis des résultats encourageants.

Jérôme Filippini, préfet de l'Eure a tenu une conférence de presse sur la lutte contre les stupéfiants dans le département de l'Eure ce vendredi 29 octobre. Il était accompagné de Dominique Puechmaille, procureure de la République, O. Beauchamp, directeur départemental de la sécurité publique, et E. Gros, colonel du groupement de gendarmerie départementale de l'Eure. Tous se sont félicités des bons résultats obtenus dans la lutte contre les différentes drogues en circulation dans le département.

Le « plan stup » mis en œuvre dans l’Eure porte ses fruits et les autorités tenaient à le faire savoir. Chiffres à l’appui, ils ont détaillé au cours de cette présentation les résultats de leurs actions communes. En détail, les résultats de la lutte contre les stupéfiants :

  • 9 points de deal et 115 trafics de stupéfiants démantelés depuis 2019
  • Saisie de 338 000 euros en 2021 presque 10 fois plus qu’en 2020
  • 114 gardes à vue effectuées en gendarmerie depuis le début de l’année
  • 1.7 kilos de cocaïne saisie
  • 7 kilos d’héroïne
  • 334 kilos d’herbe de cannabis

Plus de souplesse pour plus d’efficacité

Les autorités ont plus de souplesse pour agir avec la mise en place d’amende forfaitaire délictuelle pour pénaliser l’usage de stupéfiants. Cette mesure permet d’éviter les longues procédures judiciaires. Il faut ajouter à cela le recours plus fréquent aux comparutions immédiates.

Pour résumer notre action, nous on cogne.

D. Puechmaille, procureure de la République

2000 dépistage de conduite sous stupéfiants

Ce plan stup a mis en exergue de nouveaux phénomènes dans la consommation de stupéfiants : désormais il y a plus de conduites sous l’emprise de drogues que sous emprise d’alcool. Depuis janvier 2021, ce sont 2000 dépistages positifs de conduite sous stupéfiant.

Les forces de l’ordre ont également constaté une augmentation de la production locale. Avec les difficultés d’approvisionnement liées au Covid, les trafiquants s’adonnent davantage à la production.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.