• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Formule 1 : l'avenir d'Ocon pourrait se dessiner ce dimanche lors du GP d'Italie

© Maxppp / Cristiano Barni EIDON
© Maxppp / Cristiano Barni EIDON

Le Grand Prix d'Italie se dispute, ce dimanche 2 septembre, sur le circuit de Monza. L'enjeu est particulièrement important pour le pilote d'Evreux en quête d'un volant la saison prochaine. 

Par DM Claude avec l'AFP

Esteban Ocon, dont l'avenir en Formule 1 est mis en péril par le jeu de chaises musicales actuellement à l'oeuvre parmi les pilotes, compte sur ses performances en piste, à commencer par le Grand Prix d'Italie ce week-end, pour sauver sa place dans la catégorie reine.
    Mercedes, qui gère sa carrière, multiplie les discussions pour trouver rapidement un baquet au Français de 21 ans, à qui Renault a préféré l'Australien Daniel Ricciardo pour 2019 et dont le maintien chez Racing Point Force India n'est pas assuré après le rachat de l'écurie par le père d'un autre pilote, le Canadien Lance Stroll. 
 

L'entretien avec Raphaëlle Peltier (AFP): 


Question: On vous a laissé au Grand Prix de Belgique la semaine dernière en discussions avec McLaren notamment. Y a-t-il eu du nouveau depuis ?
Réponse: "Rien de plus. Il y a des discussions bien sûr, des rumeurs, mais, concrètement, il n'y a rien de nouveau pour l'instant, rien qui soit signé. Dès que j'en saurai plus, je vous dirai ça. (...) Ca parle ici (chez Racing Point Force India), à d'autres endroits, mais ça, c'est à Mercedes qu'il faut en parler, ça n'est pas moi qui discute avec tous ces gens. Tant que ça discute, c'est bien, il faut que ça continue."
    
Q: Comment gérez-vous les nombreuses interrogations sur votre avenir ?
    R: "D'un côté, c'est bien que les gens s'inquiètent de mon futur. Ca veut dire que je laisse une marque sur la piste et c'est ce que j'essaye de faire. En tant que pilote, tout ce qu'on peut faire, c'est des résultats en piste. Il n'y a que comme ça qu'on peut sauver son siège. Mais je ne me mets pas plus de pression qu'avant.
J'essaye de rester toujours serein. Il le faut parce que, sinon, c'est comme ça qu'on commence à faire des erreurs et à ne pas bien "performer". J'ai été dans des situations pires que ça dans le passé, je suis assez habitué à toutes ces choses."
    
Q: C'est ce que vous êtes parvenu à faire au Grand Prix de Belgique la semaine dernière, avec votre troisième place en qualifications et votre sixième place finale...
 R: "Ca arrive au bon moment ! C'est exactement ce que ma mère m'a dit, je reprends ses mots." 

    Q: Avez-vous été surpris du retournement de situation intervenu cet été, avec la signature chez Renault, où vous étiez pressenti, de Daniel Ricciardo ?
    R: "Surpris, un petit peu mais je l'attendais aussi un peu... On avait cette possibilité avec Renault, c'est du passé, il faut tourner la page et se sortir de cette situation." 

    Q: Cela fait partie de l'apprentissage de la F1 ?
    R: "Malheureusement oui (...) Mais ça n'est pas du poker une carrière. Je travaille avec des gens qui ont beaucoup d'expérience et qui connaissent le sujet. Ce qui est arrivé est une chose, ça n'aurait sûrement pas dû arriver mais c'est du passé et il faut qu'on se sorte de là."

 
Essais libres/1re séance: 3ème temps pour Ocon

 
Le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point Force India) a réalisé le meilleur temps de la 1re séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie, 14e manche du Championnat du monde de Formule 1, vendredi sur le circuit de Monza (5,793 km).
    La séance, disputée d'abord sous la pluie puis sur piste séchante, a accouché d'un classement inhabituel, avec le Finlandais Kimi Räikkönen 2e à 550/1000 et le Français Esteban Ocon, coéquipier de Pérez, 3e à 593/1000. 

    Ces résultats n'apportent toutefois guère d'indications sur la poursuite du week-end, les conditions de cette première séance s'annonçant a priori peu représentatives.
    Racing Point Force India, sauvée de la faillite pendant l'été, confirme toutefois sa bonne forme du moment, après avoir pris la deuxième ligne au départ du GP de Belgique la semaine dernière, à l'issue de qualifications également conclues sous la pluie.
 
 


Un nouveau pilote pour McLaren ? 

2018 est décidément une année agitée sur le marché des transferts et l'on attend de nouveaux rebondissements dans les jours et semaines à venir.
Le Belge Stoffel Vandoorne, qui ne convainc toujours pas pour sa deuxième saison en F1, semble proche du renvoi chez McLaren.
 

Une aubaine pour Ocon ? 

Son éviction pourrait bénéficier à Esteban Ocon, bientôt remplacé chez Racing Point Force India par le Canadien Lance Stroll, fils du nouveau propriétaire. Une nouvelle performance remarquée en Italie, après sa troisième place en qualifications en Belgique samedi dernier, plaiderait pour le Français, qui pourrait sinon trouver une issue chez Williams, dans un échange avec Stroll.
"Il n'y a rien de plus, seulement des discussions et des rumeurs, a assuré l'intéressé jeudi. J'espère que ma performance aidera. En tant que pilote, le seul endroit où vous pouvez vous exprimer est sur la piste".   
 
 

Le programme du Grand Prix d'Italie

La 14e manche du Championnat du monde de Formule1 aura lieu ce dimanche sur le circuit de Monza (heures GMT):
    Vendredi:
    9h00-10h30: essais libres 1
    13h00-14h30: essais libres 2
    Samedi:
    10h00-11h00: essais libres 3
    13h00-15h00: qualifications
    Dimanche:
    13h10: départ de la course
 

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus