Incendie de l'église de Romilly-la-Puthenaye dans l’Eure : entre 1 et 3 millions d’euros de dégâts

Après l’émotion, l’heure est aux comptes. L’édifice du XVIème siècle, situé au sud du Neubourg, dans l’Eure, est parti en fumée samedi 17 avril 2021. Il sera reconstruit. Oui, mais à quel prix ? Appels aux dons et déclarations politiques se succèdent.

Comme pour Notre-Dame à Paris, il ne reste plus que les murs de l'église de Romillly-la-Puthenaye.
Comme pour Notre-Dame à Paris, il ne reste plus que les murs de l'église de Romillly-la-Puthenaye. © SDIS 27

Les images ont fait le tour de la France durant le week-end. L’incendie de l’église Saint-Pierre, l’un des deux édifices religieux de Romilly-la-Puthenaye, village de 350 habitants de l’Eure, a marqué les esprits. Deux ans après le sinistre spectaculaire de la Cathédrale de Paris, "c’est "une petite Notre-Dame" qui est partie en flammes, c’est un fleuron du patrimoine architectural normand qui a disparu", rappelle la Fondation du patrimoine dans un communiqué.

durée de la vidéo: 01 min 57
Incendie de Romilly-la-Puthenaye dans l’Eure

D’abord envisagées à 1 million d’euros, "les estimations des travaux seraient désormais plus proches des 3 millions d’euros", nous confie Yvette Petit-Decroix, déléguée départementale de la Fondation dans l’Eure. La passionnée de patrimoine vient de s'entretenir avec l’adjoint à l’architecte des bâtiments de France, présente ce week-end à Romilly-la-Puthenaye.

Un appel à la générosité lancé

Avant de parler reconstruction, une première enveloppe d’urgence va être débloquée par le département de l’Eure. Pascal Lehongre, le président LR de la collectivité, présent lui aussi samedi sur place, l'a rapidement annoncé. Dans un premier temps, 10 à 15 000 euros vont être utiles pour la mise en sécurité du site. Des agents de l’Intercom Bernay Terres de Normandie étaient d’ailleurs ce lundi matin à l’œuvre.

En parallèle, la Fondation du Patrimoine lance un appel à tous les amoureux du patrimoine.  "On espère des dons des entreprises, des particuliers sachant qu’ils sont déductibles des impôts. Les dons peuvent se faire soit en ligne, soit par chèque, en précisant bien Fondation du Patrimoine/Romilly-la-Puthenaye afin que l’argent ne parte pas pour un autre édifice", précise Yvette Petit-Decroix.

Roselyne Bachelot a appelé le maire

L’église va bénéficier du dispositif départemental "Mon Village Mon Amour" lui permettant ainsi de décrocher 100 000 euros mais l’addition va se chiffrer en centaines et centaines de milliers d’euros. "Je n’ai jamais connu un chantier aussi vaste" indique Yvette Petit-Decroix, à la fondation depuis 10 ans. "Il reste quand même les murs… comme pour Notre-Dame. On construisait solide à l’époque".

Jean-Bernard Juin, 71 ans, maire du village, accomplit actuellement son deuxième mandat. Mais il est impliqué dans la vie de la commune depuis 50 ans, conseiller municipal, puis adjoint avant d’être premier édile. Depuis samedi, tout le monde l’appelle ou vient lui apporter son soutien sur place.

Le ministre de l’Outre-Mer, élu dans l’Eure, Sébastien Lecornu, la sénatrice centriste Nicole Duranton, le président de Région Hervé Morin… son aspirante à le remplacer la socialiste Mélanie Boulanger…

« Je ne suis pas dupe. Je n’oublie pas qu’il y a bientôt les régionales. »

Jean-Bernard Juin,
maire  (SE) de Romilly-la-Puthenaye

Monsieur le Maire a même reçu dimanche midi un appel de Roselyne Bachelot. Il croyait au début que c’était une blague. Un soutien relayé par la Ministre de la Culture sur les réseaux sociaux.

"J’étais en fait avec la sénatrice le matin qui m’a dit en plaisantant "elle a de l’argent pour Notre-Dame… et pourquoi pas pour nous"… Le midi, la Ministre m’a appelé. Bien sûr, j’ai été touché. Mais c’est surtout le soutien financier qui m’intéresse". Engagement pris par Madame Bachelot: "je vais participer à la restauration de votre église" lui a-t-elle dit.

En attendant, l’élu débute ce lundi un recensement des pertes à l’intérieur de l’église : mobilier urbain, œuvres, grâce aux prises de photos lors des mariages. Ce qui va permettre de mieux chiffrer encore les pertes.

Solidarité de la Seine-Maritime

Trois jours après l'incendie survenu dans cette petite commune euroise, la Seine-Maritime apporte son soutien au département de l’Eure dans la reconstruction de l’église.

Dans un communiqué publié le 20 avril,  le département de la Seine-Maritime, après avoir  adressé son plein soutien aux élus et habitants de la commune ainsi qu’à l’ensemble des Eurois, touchés par cet incendie, rappelle son attachement et sa défense du patrimoine rural. La collectivité seinomarine consacre en effet chaque année "plus d’1,5 million d’euros à la restauration et à la valorisation de ce patrimoine classé et inscrit dans le cadre de ses dispositifs d’aides aux communes." Dans un esprit de solidarité, une aide au département voisin est donc envisagée et devra être votée le mois prochain :

"Bertrand Bellanger, président du conseil départemental de la Seine-Maritime, proposera à la commission permanente du 10 mai prochain d’attribuer une subvention exceptionnelle de 5.000€ à la Fondation du patrimoine afin d’accompagner les travaux de reconstruction de l’église Saint-Pierre de Romilly-la-Puthenaye."

L'église Saint-Pierre de Romilly-la-Puthenaye : pas moins de 46 pompiers à son chevet samedi 17 avril 2021.
L'église Saint-Pierre de Romilly-la-Puthenaye : pas moins de 46 pompiers à son chevet samedi 17 avril 2021. © France Télévisions / Jérôme Bègue

La piste accidentelle retenue par les enquêteurs

Par ailleurs, la deuxième église du village, Saint-Aubin, jusqu’alors réservée à des activités non liturgiques, va reprendre du service afin de pouvoir célébrer les inhumations et les quelques mariages encore maintenus.

Du côté de l’enquête, la piste accidentelle est celle retenue par le Parquet d'Evreux. La procureur de la République Dominique Puechmaille évoque un court-circuit électrique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société patrimoine culture justice incendie faits divers