Grâce à la coupe du monde de foot, un club normand de National touche un gros chèque de la FIFA

Comme Manchester City ou le PSG, l'US Avranches va toucher une partie des bénéfices de la Coupe du monde 2022 au Qatar. L'un de ses anciens joueurs, Azzedine Ounahi, s'y est illustré avec l'équipe du Maroc, demi-finaliste de la compétition.

Il n'aura passé qu'une saison en Normandie. Et pourtant, "il a marqué le club de son empreinte par rapport à ses performances et sa joie de vivre. Il a laissé un très bon souvenir au club", raconte Anthony Beuve, gardien de l'US Avranches, "Même quand il est parti à Angers, il a gardé le contact avec certains joueurs dont moi. C’est quelqu’un qui est très respectueux et qui a gardé contact jusqu’à sa coupe du monde où forcément il a pris une autre dimension. Les sollicitations font que le mode de vie change." Du club normand de National jusqu'à la sélection nationale du Maroc avec laquelle il a disputé la demi-finale de la Coupe du monde de football au Qatar, Azzedine Ounahi a déjà fait un sacré bout de chemin.

Un chemin qui, pour autant, n'a pas été un long fleuve tranquille. Il arrive en France en 2018 où il signe à Strasbourg. Mais le milieu de terrain ne convainc pas le club alsacien, notamment son entraîneur d'alors Thierry Laurey. À l'été 2020, c'est libre qu'il s'engage à l'US Avranches. "Physiquement, musculairement, il avait des lacunes. Il a pu les travailler ici, surtout gagner du temps de jeu", se souvient Gilbert Guérin, le président du club normand, avant d'ajouter avec une pointe de fierté : "Il est Marocain et un petit peu Avranchinais. C’est ce qu’il dit d’ailleurs : il remercie Avranches parce que ça lui a permis de gravir une marche de plus dans sa carrière qui sera longue j’espère. Il se rappelle que le club d’Avranches l’a aidé à un moment où il n’était pas arrivé."

Au sein du club de National, Azzedine Ounahi déploie ses ailes, s'imposant comme le meneur de jeu au fil de la saison 2020-2021, avant de s'envoler vers d'autres horizons. Angers puis Marseille en janvier dernier. "Pour ma part c’est une mauvaise nouvelle parce que je suis supporter parisien", confesse Anthony Beuve, "J’ai cru comprendre qu’il a aussi été à un moment sur les tablettes du PSG." Le club de Naples avait aussi été évoqué. "Un transfert à l’étranger aurait été plus lucratif (pour l'US Avranches) mais c’est comme ça. Au moins, on a l’opportunité d’aller le voir sur Rennes ou Le Havre qui sont en ligue 1. Donc c’est bien pour nous.

Plus que des bons souvenirs

De son court passage en Normandie, Azzedine Ounahi aura donc laissé un très bon souvenir aux supporters et à ses anciens coéquipiers. Mais deux ans après son départ, le milieu de terrain marocain continue, d'une certaine manière, à contribuer à l'US Avranches. La semaine dernière, la FIFA a annoncé qu'elle allait redistribuer une partie des bénéfices de la coupe du monde 2022, une somme de 188 millions d'euros partagés entre 440 clubs, sur la base de 9 800 euros par joueur et par jour de présence au Mondial. Et pour dresser la liste des bénéficiaires, la FIFA remonte jusqu'à la saison 2020-2021 dans les championnats nationaux. Arrivé jusqu'en demi-finale avec le Maroc, Azzedine Ounahi va permettre à l'US Avranches de toucher un chèque de près de 115 000 euros.   

Ce n'est pas la première fois de son histoire que l'US Avranches bénéficie d'une manne providentielle. En 2017, après un quart de finale historique face au PSG, le club de la capitale avait laissé les recettes de la rencontre à son adversaire malheureux. 800 000 euros qui avaient permis au "petit" club normand de se payer un centre de formation flambant neuf. Si le chèque de la FIFA comporte autant de chiffres aujourd'hui, la somme est beaucoup moins importante. "Ce n'est pas une palette d'or", en convient Gilbert Guérin. Pour autant, le président du club ne boude pas son plaisir. "C’est 5% de notre budget (sur un total de 2,4 millions) et chaque président de club ou chaque trésorier de club vous dira que 5% c’est beaucoup. Ce sont les derniers et ce sont les plus difficiles à aller chercher. Quand ils nous sont offerts, on dit merci. C’est comme ça qu’on m’a élevé. Effectivement, ça va faire du bien."

En s'illustrant dans les stades qataris, Azzedine Ounahi a non seulement donné (indirectement) un coup de pouce financier à l'US Avranches mais surtout un sacré coup de pub. Et c'est sans doute là le point le plus important pour le club évoluant depuis neuf saisons en National. "Ça nous aide aujourd’hui dans le recrutement où on se sert de ce garçon et d’autres qui ont bien réussi, comme Devis Epassy (gardien du Cameroun) ou Victor Lekhal, le capitaine du Havre qui vient d’être transféré en Arabie saoudite", explique Gilbert Gérin, "Quand on a un jeune qui est intéressé pour venir chez nous, il signe un peu plus facilement dans notre club parce qu’il y a un avenir possible. Il y a dans le passé des joueurs qui ont réussi. C’est une belle vitrine et quand, en plus, c'est en demi-finale de la Coupe du monde devant des millions de spectateurs, c’est plutôt flatteur."

L'US Avranches débutera sa dixième saison d'affilée en National (un record) le 11 août prochain face aux Chamois niortais.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité