Le smartphone de récup' ne fait plus recette dans la Manche

Publié le Mis à jour le
Écrit par Kanwaljit Singh .

Ce vendredi 23 septembre, l'entreprise Oxygen Phone (ex Remade), spécialisée dans le reconditionnement de smartphone, basée à Poilley a été à nouveau placée en redressement judiciaire.

La société de reconditionnement de smartphones Oxygen phone (ex-Remade) a été placée en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce a rendu sa décision ce vendredi 23 septembre à propos de l'usine basée à Poilley (Sud Manche).

Selon le procureur de la République de Coutances, Michaël Giraudet : "À ce stade il ne s'agit pas de vendre l'entreprise mais de geler les dettes et d'accompagner la société pour lui permettre de poursuivre son activité". La procédure doit permettre à la structure de poursuivre son activité en préservant les emplois. Une période d'observation de plusieurs mois qui aura aussi pour but de "compiler et vérifier les dettes". "Nous allons faire appel", a toutefois indiqué à l'AFP le directeur général de l'entreprise François Dehaine.



358 millions d'euros réclamée par la justice pour l'ex-Remade

L'entreprise, fondée en 2014 et qui a employé jusqu'à 680 personnes en 2019, compte

aujourd'hui 110 salariés selon la direction basée à Poilley (Manche). C'est la seconde fois que l'entreprise de reconditionnement de téléphones portables, basée à Poilley, près d'Avranches, est placée sous la tutelle de la justice. La première avait conduit à la liquidation judiciaire de l'entreprise en novembre 2019 et le licenciement de 221 salariés. L'entrepreneur anglais Suresh Radhakrishnan avait racheté l'entreprise au mois de janvier 2020, rejoint un an plus tard par le fondateur et PDG de Remade, Matthieu Millet, à la surprise des anciens salariés. Deux ans plus tard, l'entreprise est à nouveau en difficulté. 

Mathieu Millet a été par le passé interdit de gérer plusieurs autres entreprises. Il est par ailleurs assigné avec un autre ancien dirigeant par les liquidateurs de l'ex-Remade qui leur réclame 358 millions d'euros, selon l'assignation. L'information a été révélée par le média normand Le Poulpe.

Le tribunal de commerce de Rouen doit commencer à examiner l'assignation le 4 octobre. L'ex-Remade fait par ailleurs l'objet d'une information judiciaire menée par le parquet de Rennes contre X pour escroquerie, blanchiment, usage de faux et banqueroute entre 2017 et 2019, selon le parquet.

Remade : leader français du conditionnement

Remade, avait connu des débuts florissants à sa création en 2014, devenant leader français du reconditionnement de smartphones et tablettes en 2016.  Mais depuis 2019, l'entreprise enchaîne les déboires. Liquidée fin 2019, reprise en 2020 mais avec plus de 200 salariés licenciés, elle tente de se relancer. La voilà à nouveau en redressement judiciaire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité