Des huîtres normandes provoquent la gastro-entérite : « J'avais des nausées, des spasmes et une énorme fatigue »

Un arrêté préfectoral interdit temporairement la commercialisation de coquillages pour la zone de Blainville-sur-Mer (Manche) depuis le 4 janvier 2023. Un norovirus a été détecté sur certaines huîtres.

L'huître normande est l'une des stars des fêtes de fin d'année. Pour Guy, 79 ans, une table de réveillon sans ce coquillage est inconcevable. Alors, le soir du 31 décembre, cet habitant de Lisieux en consomme avec ses invités. Mais voilà, deux jours plus tard, l'année commence un peu mal pour le retraité : "En pleine nuit, j'ai été pris de spasmes au ventre et j'ai vomi à plusieurs reprises". Il se dit que c'est une simple gastro-entérite. De son côté, Delphine, 44 ans, a exactement eu les mêmes symptômes. Elle aussi a pensé à la gastro:

"J'avais des nausées, des spasmes et une énorme fatigue, je n'ai rien pu avaler ensuite mais étonnament personne d'autre n'a été malade chez moi !"

Delphine, 44 ans, habitante de Luc-sur-Mer (Calvados)

Or, la mère de famille, qui vit à Luc-sur-Mer, a été la seule a déguster des huîtres, avec une amie, 48 heures avant de tomber malade : "On s'est fait un petit mix d'huîtres normandes, elles étaient délicieuses !". Et c'est justement son amie qui fait le rapprochement en apprenant que des huîtres, des moules et des palourdes pêchées en Normandie et commercialisées en lots, en pleine période de fêtes, sont rappelées. "Je suis quasiment sûre que c'est ça. J'ai été malade deux jours après les avoir consommée, le temps de l'incubation du virus j'imagine" s'esclaffe-t-elle.

Un norovirus détecté dans la zone de Blainville-sur-Mer

Comme Guy et Delphine, plusieurs cas de gastro-entérite liées à la consommation d'huîtres ont été recensés. Si vous avez été atteint de gastro-entérite ces derniers jours, les coquillages que vous avez mangés peuvent donc en être responsables. Un norovirus a été détecté le 29 décembre 2022, puis de nouveau le 3 janvier 2023, dans la zone de Blainville-sur-Mer (Manche).
Conséquence : un arrêté préfectoral interdit temporairement, dans ce secteur, la pêche, la commercialisation et la consommation de coquillages depuis mercredi 4 janvier.

Un ostréiculteur de Blainville-sur-Mer qui souhaite rester anonyme nous explique : "Nous faisons de la vente en direct sur les marchés et avec cette interdiction de commercialisation en cours, c'est un manque à gagner, sachant qu'après les fêtes, les clients achètent beaucoup moins d'huîtres". Un manque à gagner conséquent pour l'ostréiculteur en l'absence d'aides de la part des autorités.

"On espère pouvoir reprendre la pêche et vendre nos produits d'ici dix jours, car en attendant, on continue à payer du personnel qui travaille dans les parcs à huîtres."

Un ostréiculteur de Blainville-sur-Mer

Une contamination d'origine humaine

Le producteur espère aussi que ce virus ne va pas faire fuir sa clientèle : "Ça fait forcément peur mais il faut savoir que le norovirus n'est pas initialement dû aux coquillages ou à leur production. Les contaminations peuvent provenir des débordements des stations d’épurations déversés en mer".

Un argument pour lequel penche également Thierry Hélie, président du comité régional de la conchyliculture Normandie-Mer du Nord : "Le norovirus c'est de la pollution humaine. On peut dire avec 99 % de certitude qu'avec les pluies, les assainissements collectifs et non collectifs ont débordé ! Et la mer c'est le réceptacle de tout le bassin versant. Il serait vraiment temps que les collectivités prennent cette problématique en compte. Tous les deux ans, on fait face à une contamination alors que nous procédons régulièrement à des auto-contrôles".

Selon Thierry Hélie, la réouverture de la zone serait prévue "autour du 15 janvier 2023". Et certains amateurs d'huîtres attendent impatiemment de pouvoir en manger, à l'image de Delphine : "Même si j'ai été malade, j'adore ça et j'ai hâte de pouvoir en déguster à nouveau !".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité