[Festival, quand mon village résiste] un documentaire 100 % normand sur l'organisation Papillons de Nuit #P2N

Chaque année depuis 20 ans, un village de 480 âmes accueille plus de 70 000 personnes durant 3 jours…avec la nouvelle édition du festival de musique Papillons de Nuit (P2N), un événement entièrement organisé par des bénévoles à Saint-Laurent-de-Cuves, dans la Manche (50).


 

Festival quand mon village résiste Festival Papillons de nuits #P2N
Festival quand mon village résiste Festival Papillons de nuits #P2N © NOLITA production
Les documentaires de « La Ligne bleue » racontent celles et ceux qui, au cœur de nos territoires, s’engagent, se battent, partagent des combats et des rêves. Engagés ou simples acteurs d’autres possibles, leurs combats sont personnels ou collectifs. Leur échelle est locale, du jardin aux champs cultivés, de l’atelier à l’usine, du village à la ville, mais leur optimisme résonne en chacun de nous ! Ils nous inspirent et nous émeuvent.
 
Festival papillons de nuit
Festival papillons de nuit © NOLITA TV


Ce village, c’est une minuscule bourgade en plein cœur de la Normandie rurale qui se vidait inexorablement de ses habitants. Une poignée de riverains a décidé de prendre les choses en main en créant un événement musical. Coincé entre le comité des fêtes et un champ pour vaches laitières, d’une fête champêtre est né l’un des 10 plus grands festivals musicaux de France d'aujourd'hui : "Papillons de Nuit" (P2N).

Authentique symbole du pouvoir de l’initiative locale. La prochaine édition a pour objectif de perpétuer ce miracle qui a vu Stromae, David Guetta, Sting ou Orelsan fouler les « pâturages » locaux et échanger avec le public et le millier de bénévoles répartis sur 4 générations. Un miracle culturel et humain, mais un miracle aujourd'hui en grand danger. L'exception est menacée d'extinction.

Éclairé par le sociologue Emmanuel Négrier : spécialiste des festivals en France ; directeur de recherches au CNRS et directeur du Centre d’études politiques de l’Europe latine à l’université de Montpellier, le réalisateur Tom Graffin a suivi pendant des semaines ces bénévoles de 5 à 90 ans qui préparent et animent ce rêve depuis près de 20 ans et se battent chaque jour pour faire vivre le festival P2N...

Il recueille également la parole de spécialistes et hauts responsables du monde de la culture (Françoise Nyssen, Jack Lang, Jean-Noël Tronc, ou encore Angelo Gopee) qui soulignent le véritable défi que représente la survie des festivals (et notamment associatifs) aujourd’hui.

Un hymne aux villages et au bénévolat...et une alerte 

J’ai voulu montrer la force de l’initiative locale, l’énergie de ces gens infiniment attachants, souvent drôles, toujours humbles. J’ai voulu montrer la capacité d’une simple association à  (ré)animer son territoire – ces territoires oubliés et délaissés culturellement que l’État a baptisé « ZRR », zones rurales à revitaliser.
A force de les suivre, de les observer, de les écouter, j’ai découvert une solidarité intergénérationnelle fascinante, viscérale, une fibre invisible qui se passe de parents à enfants. Que ce soit face à la hausse des cachets artistiques ou face à la tempête Miguel (juin 2019), ces bénévoles ne lâchent rien, donnent tout, avec la plus grande détermination, et dans une infinie discrétion. Ils ont leur village en eux. FESTIVAL est un hymne à ces villages et à ces bénévoles.
Le grand défi fut d'être à la hauteur de ces bénévoles, de rester fidèle à leur esprit, d’avoir les images qui les montrent dans tous les moments qu’ils traversent ; montrer leur travail, leurs doutes, leurs joies, leurs discussions animées. Je voulais leur rende le plus fidèle hommage possible pour, peut-être, à l’arrivée, susciter des vocations, inspirer les gens, comme ces bénévoles m’ont inspiré.
FESTIVAL, c’est aussi un signal d’alerte. Le documentaire pointe une urgence, plus que jamais d’actualité : assurer la pérennité de ces initiatives culturelles indépendantes. Elles sont menacées. Les obstacles actuels et à venir sont nombreux : concurrence accrue des festivals privés, désengagement de l’Etat… La solidarité peut faire beaucoup, mais elle ne peut pas tout. Elle est un miracle à renouveler. À l’heure des incertitudes, chacun citoyen, chaque organe territorial, chaque cellule de l’Etat peut en devenir le soutien et le garant.     Tom Graffin, réalisateur

© NOLITA TV

 Un film de Tom Graffin
Scénario Tom Graffin avec la collaboration de Emmanuel Négrier
Musique originale Justine Bourcier
Une production NOLITA TV
avec la participation de France Télévisions
avec le soutien de la SACEM
Produit par Mathieu Ageron, Maxime Delauney, Romain Rousseau
Directrice des documentaires de France Télévisions Catherine Alvaresse
Pôle Histoire et Culture : Emmanuel Migeot et Louis Castro

Un documentaire inédit à découvrir lundi 11 mai à 22h55 sur France 3 Normandie
et le jeudi 14 mai à 23h00 sur France 3
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter