Cet article date de plus de 6 ans

SNCF: Guillaume Pépy annonce 435 millions d'investissement sur Paris-Cherbourg et Paris-Granville

Trois semaines après des révélations dans la presse relatives à une éventuelle stratégie de la SNCF dans la région, Guillaume Pépy était à Caen pour rassurer en présentant son plan d'action pour les lignes Paris-Cherbourg et Paris-Granville.
Guillaume Pépy, président du directoire de la SNCF ce lundi 4 mai à Caen
Guillaume Pépy, président du directoire de la SNCF ce lundi 4 mai à Caen
Le patron de la SNCF souhaitait rassurer ce lundi à Caen. Trois semaines plus tôt, le journal "l'Humanité" révélait l'existence d'un rapport interne à la SNCF proposant la suppression de la ligne Caen-Tours et la réduction significative du nombre de trains Paris-Caen-Cherbourg. Pour Guillaume Pépy, "ces pseudos-informations sont de l'intox, ça sert à se faire peur" et de rappeler que "l'avenir du Paris-Cherbourg et du Paris Granville sont soumis à la commission Duron, elle n'a en rien émis des recommandations, elle le fera à partir de la fin du mois de mai".

Le patron de la SNCF a préféré mettre en avant le plan "impact" programmé sur la période 2015-2020: 235 millions d'euros pour la ligne Paris-Caen-Cherbourg et 200 millions pour la ligne Paris-Granville, des travaux de rénovation de ces deux lignes financés par la Région, l'Etat et la SNCF. "Quand on modernise, ça se voit et ça marche", a déclaré Guillaume Pépy s'appuyant sur les travaux déjà réalisés ou en cours sur la ligne Paris-Granville, "S'agissant de la ligne Paris-Caen-Cherbourg, il faut absolument moderniser la voie, les tunnels, les telecoms, c'est ce qu'on a commencé à faire avec le Conseil Régional pour que cette ligne ait un avenir de grande ligne nationale d'aménagement du territoire".


Ponctualité et composition des trains

A court terme, le patron de la SNCF souhaite s'attaquer à deux points noirs: la ponctualité et la composition des trains. Sur le premier sujet, Guillaume Pépy estime qu' "il faut travailler sur le site de Saint-Lazarre, c'est là qu'on perd de précieuses minutes".  Alors que 15% des trains n'atteignent pas leur composition théorique, il a reconnu que il y a "un problème industriel sur le site d'entretien des trains à Clichy, ce site est trop étroit, saturé". Une partie des opérations de maintenance sera donc prochainement assurée à Cherbourg pour désengorger le site parisien.

Reportage de Rémi Mauger et Emilien David
Intervenants:
- Guillaume Dauxais, Sud Rail Normandie
- Guillaume Pépy, président du directoire SNCF
- Ahmed Rad Abdillahi, président UDUPC

durée de la vidéo: 01 min 45
SNCF: Guillaume Pépy annonce 435 millions d'investissement sur Paris-Cherbourg et Paris-Granville

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf aménagement du territoire cotentin économie