• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

L214 dénonce en vidéo la maltraitance de veaux en transit près de Cherbourg : un homme en garde à vue

Les associations L214 et Eyes on Animals dénoncent le traitement des veaux exportés d'Irlande dans un centre de transit à Tollevast. / © L214
Les associations L214 et Eyes on Animals dénoncent le traitement des veaux exportés d'Irlande dans un centre de transit à Tollevast. / © L214

Les associations L214 et Eyes on Animals ont porté plainte pour cruauté envers les animaux; Elles dénoncent, vidéo à l'appui, le mauvais traitement infligé à de tout jeunes veaux lors de leur transport en mer et dans un centre de transit près de Cherbourg. Un homme est en garde à vue.

Par CM avec AFP

C'est une nouvelle vidéo choc que vient de publier L214 en collaboration avec une autre association, Eyes on Animals. Après avoir dénoncé, images à l'appui les traitements infligés aux animaux dans les abattoirs les conditions de vie des poulets et des poules pondeuses dans les élevages intensifs, les défenseurs de la cause animale s'attaquent au transport maritime des veaux et la façon dont ils sont traités dans un centre de transit, à Tollevast, près de Cherbourg. Suite à la publication de cette vidéo, un homme a été placé en garde à vue.
 
ATTENTION : les images suivantes peuvent heurter la sensibilité de certains 
L214 dénonce en vidéo des veaux maltraités en transit près de Cherbourg
Les explications de Stéphanie Potay
 

Des centres d'engraissement intensif

L'enquête porte sur l'exportation de veaux d'Irlande en Hollande. "Ce sont des veaux qui sont issus de l'industrie laitière en Irlande", explique Sébastien Arsac, directeur des enquêtes L214, "On fait naître des veaux pour la production de lait et ces veaux, dont on ne sait pas trop quoi faire, sont envoyés dans des énormes centres d'engraissement intensif en Irlande ou parfois en Italie ou aux Pays-Bas."

En mars dernier, des membres des deux associations ont suivi le parcours de 23 bétaillères ayant traversé la Manche à bord du ferry de la compagnie Stena Line. "La règlementation est insuffisante pour garantir les soins des animaux mais en plus elle n'est souvent pas respectée : la durée maximale d'un transport de veaux est de 19 heures et pendant ces 19 heures, ils doivent être abreuvés. Mais clairement, abreuver 300 veaux à l'intérieur d'un camion qui est en surdensité avec des équipements qui ne sont pas adaptés pour eux, ce n'est pas possible."

on voit même un employé qui projette un veau à terre et qui saute à pieds joints dessus


Mais le pire arrive au centre de transit à Tollevast, près de Cherbourg. Les deux associations ont pu se procurer des images grâce à une complicité interne. "Dans ce centre où entre 2500 et 3000 veaux doivent être abreuvés en 12 heures et vite rechargés dans des bétaillères pour repartir aux Pays-Bas, on a pu filmer la mnaipulation des veaux qui est vraiment très violente : des employés qui tirent les veaux  par les oreilles, les coups de bâton qui pleuvent, on voit même un employé qui projette un veau à terre et qui saute à pieds joints dessus et on voit le responsable du site qui laisse faire." D'où la plainte déposée par les deux associations auprès du tribunal de grande instance de Cherbourg pour cruauté contre X et contre Quallivia, le centre de transit deTollevast.
 

"Un acte isolé" selon le procureur de Cherbourg

En milieu de journée, ce vendredi, le parquet a annoncé qu'un homme avait été placé en garde à vue dans ce dossier. " Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'un acte isolé ", a précisé le Procureur de la République de Cherbourg Yves le Clair. " En l'état, mon enquête porte sur des actes de cruauté par un individu et pas sur le fonctionnement de l'entreprise " qui l'employait au moment des faits, fin mars, a précisé M. Le Clair.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des carnets écrits dans les tranchées publiés en Normandie

Les + Lus