Mosquée de Flers : des injures à caractère anti-musulman et néo-nazi taguées sur les murs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Kanwaljit Singh .

Dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 novembre 2022, des injures à caractère anti-musulman et néo-nazi ont été apposées sur les murs de la mosquée franco-turque de Flers.

"Islam hors d'Europe" voilà le message qu'ont trouvé les fidèles, tôt ce dimanche matin, sur les murs de la mosquée de l'amicale franco-turque à Flers dans l'Orne. Une injure signée "division Charlemagne". Il s'agissait d'une division de soldats SS regroupant des volontaires français combattant pour le Troisième Reich allemand à la fin de la Seconde Guerre mondiale.



Des injures à caractère anti-musulman et néo-nazi que condamne Hakim Miftah, président du Conseil du Culte Musulman de l'Orne et président de l'Union des Mosquées de France pour la Normandie :



C'est ignoble ! Nous sommes profondément choqués et nous avons un fort sentiment d'incompréhension. Cette injure et référence au nazisme est un acte stupide, nous appelons à le prendre avec recul et calme.

Hakim Miftah, Président du Conseil du Culte Musulman de l'Orne

La ville de Flers dans l'Orne est la commune qui compte la plus grande communauté de turques musulmans du département. De son côté, Yves Gasdoué, le maire de Flers ajoute que c'est la première fois que de tels faits se produisent : "c'est un cas honteux mais isolé. En rien cette inscription ne reflète l'ambiance à Flers. Chaque communauté est respectée ici".



Des actes que dénonce fermement la préfecture de l'Orne dans un communiqué. Elle assure à "la communauté musulmane et l'ensemble des associations culturelles de la vigilance absolue des services de l'Etat pour prévenir et lutter contre tout acte anti-musulman".



Le préfet, Sébastien Jallet ajoute également que : "les forces de sécurité intérieure renforcent les patrouilles aux abords des lieux de culte et sont à la disposition de leurs représentants pour rehausser les mesures de sécurité".



Une plainte va être déposée



Une plainte contre X va être déposée par l'amicale franco-turque : "nous allons laisser les forces de l'ordre et la justice faire leur travail. Nous espérons que les auteurs de ces faits seront retrouvés et condamnés" lance Hakim Miftah.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité