Une rave party en Normandie ce week-end ? Les autorités prennent les devants

Une rave party va-t-elle se dérouler dans l'Orne en ce week-end de la mi-février ? Selon la Préfecture de l'Orne, l'organisation de ce type de rassemblement est très envisageable. En ce sens, elle a pris un arrêté pour interdire la tenue de free party.

Un grand rassemblement festif musical non déclaré pourrait se tenir dans l'Orne du vendredi 16 au lundi 19 février 2024. C'est en tout cas ce que croient savoir les services de renseignements de la police et de la gendarmerie du département. 

Compte tenu des informations remontées par les agents des forces de l'ordre, Sébastien Jallet a décidé de prendre un arrêté pour interdire les rave parties sur le territoire ornais. 

Pour justifier sa décision, le Préfet se base sur l'historique de ces "rassemblements festifs à caractère musical non autorisés" dans l’Orne. Ces dernières années, le département a, en effet, accueilli une demi-douzaine de "free parties" illégales. "En 2021 à Boischampré, à Saint-Honorine-la-Chardonne, à Lougé-sur-Maire, à Saint-Georges d’Annebecq et à Bailleul, en 2022 à Champsecret, Saint-Brice-sous-Rânes, Boischampré, Torchamp, Vrigny et en 2023 à Saint-Brice-sous-Rânes et Saint Clair-de-Halouze", précise l'arrêté. 

Cet arrêté pris dans l'après-midi interdit non seulement la tenue de rassemblement de type "rave party", mais aussi "la circulation de tout véhicule transportant du matériel de diffusion de musique amplifiée à destination d’un rassemblement festif à caractère musical non autorisé", de ce vendredi 16 février 2024, 20h00 à lundi 19 février 2024, 07h00.

Les rave parties en augmentation dans la région

Depuis la fin de la pandémie de Covid-19, les rave parties se sont multipliées en Normandie. La région est prisée par les organisateurs parce qu'on y trouve de nombreux endroits propices à ce type de rassemblements : à savoir des lieux vastes, reculés, isolés des villes.

En 2023, des free parties de plusieurs centaines, voire milliers d'adeptes de sound system se sont déroulées aux Moutiers-en-Cinglais (Calvados) le 5 août, à Chambois (Eure), le 14 mai, à Ger (Manche) et Saint-Clair-de-Halouze (Orne) une semaine auparavant, et donc à Saint-Brice-sous-Rânes dans l'Orne en avril.

L'été dernier, les gendarmes de l'Orne avaient réussi à empêcher in extremis la tenue d'une rave party à Ecouché-les-Vallées.