• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Salon de l'agriculture. Les dessous de la vache normande

(illustration). / © Pixabay / CC0 Creative Commons
(illustration). / © Pixabay / CC0 Creative Commons

Il est toujours bon de revoir ses fondamentaux. A l'heure où le Salon de l'Agriculture bat son plein, voici un  rappel sur la vache de race normande. Connaissez-vous bien ses caractéristiques ?

Par Catherine Gauberti

Qui dit Normandie dit vaches sous les pommiers en fleur. Oui mais quelles vaches ? A quoi ressemblent-elles ? Car contrairement à ce que laisse entendre la chanson de Stone et Charden "Made in Normandie", les vaches normandes ne sont pas rousses blanches et noires.
Sauriez-vous reconnaître une vache normande d'un simple coup d'oeil ? C'est très facile, les caractéristiques de la race sont simples. 
 

La Normande : seule vache à robe tricolore

Commençons par le plus évident : la robe de la Normande combine trois couleurs, provenant sans doute des trois races dont elle est issue, que l'on nomme les "3 B" : le Blanc, le Blond (fauve) et le Bringé (un savant mélange de bruns foncés).
Sur cette base, on distingue 3 types de robe qui lui donnent une dominante blanche brune ou presque noire :
  • la robe caille : le fond de robe est blanc parsemé de taches de couleur dont le nombre et la forme sont très variées
  • la robe blonde : une grande tache blonde couvre presque tout le corps de la vache, seul le ventre reste blanc
  • la robe bringée : une grande tache bringée couvre presque tout le corps de la vache, seul le ventre reste blanc
détail d'une robe bringée / © Amélie Tsaag Valren CC wikipedia
détail d'une robe bringée / © Amélie Tsaag Valren CC wikipedia


Les lunettes et les croissants de la vache normande 

Notre vache normande a une tête blanche triangulaire avec des yeux dont les contours sont toujours foncés : on a l'impression qu'elle porte des lunettes. Cela lui confère une très bonne résistance à l'ensoleillement. Ses yeux aux longs cils sont bien écartés et son front est convexe, dit en "coup de poing".
 
Extrait Histoire de se balader - les lunettes des vaches normandes


Ses cornes sont en forme de courone ou croissant, horizontales et orientées vers l'avant. Certes, vous ne verrez pas souvent de cornes sur les têtes des vaches normandes mais elles en ont pourtant naturellement (seules les Angus et les Hereford n'en n'ont pas). En fait, pour éviter les bagarres entre vaches et les blessures aux hommes, les agriculteurs empêchent la pousse des cornes. Et tant pis si elles leur manquent pour se gratter...
Sa gorge est dégagée et n'a pas de fanon (peau pendante sous le cou). Généralement blancs, ses pis sont bien développés et facilitent la traite. 

Infographie interactive : les caractéristiques de la vache normande

Notre Normande est de taille respectable : 1.42m au garrot pour les femelles, 1.50m pour les mâles et pèse son poids : 700 à 800kg pour les dames, 1000 à 1200 kg pour les messieurs. Les vaches ont des qualités de vêlage économiquement intéressantes : les vêlages sont plus faciles que pour les Prim'Holstein 96.5% contre 94.6%) et plus fréquemment sans aide (73.3% contre 69.2%). La mortalité des veaux est aussi bien moindre : 4% contre 15% pour la prim'Holstein.

D'où vient-elle hormis des aurochs des temps anciens ? La race telle qu'on la connaît aujourd'hui est issue d'un croisement abouti au 19ème siècle de trois variétés locales : la Cotentine, grande et grosse vache laitière de robe rouge-bringé, l’Augeronne, plus petite, recherchée pour sa viande, à la robe « blanc-truité » et la Cauchoise, de robe pie-rouge, d'origine sans doute flamande.
 
 
© Média TV
© Média TV
 

Les dessous de la vache normande avec Histoire de se balader

Les éleveurs et juges de concours sont le mieux à même pour parler de la vache normande. Vincent Chatelain en a choisi quelques uns pour un passage en revue de la race :
  • Christophe Osmont, éleveur de vaches au Domaine de La Guérie à Coutances, Il possède 55 vaches dont une quarantaine de race normande. Son objectif : avoir uniquement des vaches normandes.
  • Olivier Pibouin, de la chambre d'agriculture et responsable et l'organisation du concours régional de la foire de Lessay,
  • Stéphanie Lepleux, participante au FAN Show du Festival de Lessay. L'association FAN (Futurs Architectes de la Normandie) a pour objectif de faire participer les plus jeunes à la vie et au développement de la race normande. Elle réunit tous les jeunes passionnés de Normandie âgés de 15 ans à 30 ans. 
  • Josepe Beltramino, juge italien du concours FAN Show,
  • Vanluc, créateur et artiste, passionné de vaches normandes
Les dessous de la vache normande - Histoire de se balader avec Vincent Chatelain - fevrier 2019
Vincent Chatelain nous fait découvrir les dessous de la vache normande dans Histoire de se balader - France 3 Normandie

Vanluc, le peintre amoureux des vaches Normandes

Vanluc est artiste peintre, il vit à Arromanches, célèbre pour le port artificiel construit par les alliés suite au débarquement du 6 juin 1944. Vanluc travaille dans sa maison qui est aussi son atelier et peint des vaches...normandes. Toutes ses vaches ont les mêmes particularités : elles sont toutes carrées, on ne leur voit que trois
pattes - "car la quatrième ne sert pas à grand chose" - et autour de leur oeil gauche, un carré symbolise leurs lunettes. 
Retrouvez l'artiste et ses tableaux de vaches carrées avec Vincent Chatelain dans le magazine Histoire de se balader ci dessus.
Vanluc, l'artiste peintre d'Arromanches les Bains qui aime les vaches / © France 3 Normandie
Vanluc, l'artiste peintre d'Arromanches les Bains qui aime les vaches / © France 3 Normandie

 

Race mixte mi-lait mi-viande : une vache normande bien... normande !

La Normande plus recherchée pour son lait que pour sa viande ? P'têt ben qu'oui, p'têt ben que non. En fait, la vache normande est une race mixte : elle est appréciée pour son lait ET pour sa viande. 
Son lait est très riche et présente le meilleur taux protéique / azoté des races laitières spécialisées après la race jersiaise, ce qui en fait un lait très recherché, et aussi mieux payé, pour la fabrication de fromages. Sans lait de vache normande, pas de Camembert de Normandie ni de Livarot (qui doivent être exclusivement à base de lait de Normandes), Pont l'Evêque (50% de lait de Normandes), ou Neufchâtel (60% de lait de Normandes) ! Une vache normande produit en moyenne 28 kg de lait par jour (on mesure en kg et pas en litre)

Sa viande bien persillée est recherchée ce qui explique la valorisation bouchère des veaux, taurillons ou vaches de réforme. Une filière (Filière Qualité Race Normande) a été créée pour certifier la viande avec un cahier des charges très précis.
 

 

Une race appréciée jusqu'au bout du monde

© www.lanormande.com
© www.lanormande.com

Le cheptel est le troisième français par son effectif (8,5%) après la Prim'Holstein (66,6%) et la Montbéliarde (17,2%) (chiffres contrôle laitier 2015). On trouve les troupeaux principalement en Normandie et dans l'ouest de la France. Mais pas seulement ! On retrouve la Normande en Amérique du Sud (surtout en Colombie où on la croise avec des zébu), aux Etats Unis, en Belgique, en Suisse, en Irlande, en Allemagne, au Portugal et dans l'est de l'Europe. On en trouve même au japon et en Australie
La race bénéficie des dernières avancées pour les méthodes de sélection : la Sélection Assistée par Marqueurs utilisée par GNA (Génétique Normande Avenir).

 

Hamilton Reine des vaches normandes 2019


Vous êtes tombé sous le charme de la Normande ?
En voilà encore : au Salon International de l'Agriculture, le Concours Géneral Agricole de la race normande a eu lieu le 24 février dernier. Quarante femelles étaient sélectionnéesHamilton, issue de Arantilly et Expresso, élevée au Gaec de la Bissonnière dans la Sarthe, en est ressortie en vraie reine. Entrée sur le ring avec son titre de grande championne 2018, elle en est ressortie avec deux médailles : celle de Grande championne 2019 et Prix d'honneur adulte 2019.
Hamilton affiche une production de lait remarquable de 11 182 kg cette année.

Regardez-là déambuler fièrement sur le replay ci dessous. Vous la retrouverez plus précisément au repère 3:49:49

 

Et la gagnante du Concours général Vache normande 2019 est...

Le concours général 2019 de la race normande a eu lieu le 24 février au Salon de l'agriculture
Voici le palmarès :

  • Grande championne : Hamilton (Gaec de la Bissonnière, Sarthe, Arantilly x Expresso)
  • Prix d'honneur adulte : Hamilton (Gaec de la Bissonnière, Sarthe, Arantilly x Expresso)
  • Prix d'honneur jeune : Muscade (Gaec Enjalbert, Orne)
  • Prix de la meilleure mamelle adulte : Hamilton (Gaec de la Bissonnière, Sarthe, Arantilly x Expresso)
  • Prix de la meilleure mamelle jeune : Ec Malbare (Hervé Legay, Mayenne, Jaures x Jabbar)
  • Prix de la meilleure laitière : Djakarta (Gaec du désert, Ille-et-Vilaine, Saintyorre x Annapolis)
  • Prix de la meilleure fromagère : Frileuse (Gaec de l'Etoile, Loire-Atlantique, Uvray x Vienne)
  • Prix de la meilleure bouchère : Icone (Gaec Guéret, Eure-et-Loir, Arnica x Desmone)

Bravo à toutes ces fières vaches repésentantes de la race Normandie ! 
Et bravo à leurs propriétaires et éleveurs !

A lire aussi

Sur le même sujet

Embarquez à bord d'une moissonneuse-batteuse !

Les + Lus