Sauvetage nocturne des marins d'un bateau de pêche de Dieppe à plus de 20 kilomètres au large des côtes

Un hélicoptère de la Marine nationale a été envoyé en pleine nuit au nord-ouest de Fécamp pour évacuer les quatre marins-pêcheurs qui étaient à bord du chalutier "La Presqu'île"
 

13 octobre 2020 – 2h du matin : l'hélicoptère Caïman survole un bateau de pêche en difficulté après une voie d'eau.
13 octobre 2020 – 2h du matin : l'hélicoptère Caïman survole un bateau de pêche en difficulté après une voie d'eau. © Marine nationale – détachement hélicoptère 33F de Maupertus
C'est une voie d'eau à bord d'un bateau de pêche de 15 mètres de long qui a déclenché l'appel au secours sur la radio VHF. Il est un peu plus de minuit ce mardi matin (13 octobre 2020) quand le chalutier dieppois"La Presqu'île" se trouve, dans une mer agitée, à 22 kilomètres au nord-ouest de Fécamp. A bord l'eau monte et met en péril l'équipage.  

Le Centre Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Jobourg (Manche) reçoit l'appel du bateau en détresse et déclenche les opérations de sauvetage.

Sauvetage en pleine nuit

Dans un premier temps le CROSS diffuse un message radio pour demander aux bateaux situés à proximité de se rendre sur zone pour porter secours aux marins en difficulté.
Les navires de pêche Marie Galante I et Daniel Auguste se déroutent alors pour porter assistance. En parallèle, le CROSS engage l’hélicoptère Caïman Marine de la Marine nationale basé à Maupertus (Manche) et la vedette de 1e classe  Président Pierre Huby de la station havraise de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM).

Une fois arrivé sur place, et malgré des conditions difficiles avec une mer agitée le Caïman Marine hélitreuille son plongeur à bord de "La Presqu’ile". Il constate que la voie d’eau est trop importante pour être maîtrisée par les moyens d’assèchement présents.

Après une concertation avec le CROSS Jobourg, il est alors décidé d’évacuer les quatre marins pêcheurs vers le sémaphore de Fécamp où se trouve la formation opérationnelle de surveillance et d’information territoriale (FOSIT) de la Marine nationale.

Les marins hélitreuillés et déposés à Fécamp

Dans le même temps, le CROSS engage  une conférence téléphonique avec le SAMU du centre de consultation médical (SCMM) de Toulouse et le centre départemental d’incendie et de secours de la Seine-Maritime (CODIS 76). Après ces échanges, un accueil par les pompiers est préconisé.

A 2h 14 du matin les quatre marins pêcheurs sont tous hissés à bord de l’hélicoptère Caïman Marine qui fait route vers le sémaphore de Fécamp. Ils y sont déposés  7 minutes plus tard où ils sont pris en charge par les pompiers de Seine-Maritime.
Dans le même temps, le CROSS demande au navire de pêche Marie Galante I de rester à proximité du La Presqu’île jusqu’à l’arrivé de la SNSM du Havre. Suite à un accord des autorités portuaires du Havre-Antifer, il est décidé de ramener la Presqu’ile au port d’Antifer. Le convoi arrive en toute sécurité au port d’Antifer à 09h50.

Fumée et eau à bord

Dès 8h30, 25 pompiers, venus à bord de 13 engins sont mobilisés sur place, à Antifer, pour attendre l'arrivée du convoi.  
Pendant que les sauveteurs-plongeurs de la SNSM, en légère hypothermie, sont contrôlés, les pompiers s'occupent de la fumée qui s'échappe du chalutier "La Presqu'île".  Il ne s'agit pas d'un incendie mais d'un échauffement du moteur.

Pendant que des pompes sont mises en œuvre pour "épuiser" l''eau (d'une hauteur de 1,50 mètre) qui s'est accumulée à bord, des pompiers-plongeurs effectuent une reconnaissance sous la coque.
Ils ne trouvent pas de voie d'eau (ni brèche, ni trou).
L'accumulation d'eau a une origine mécanique. Un flexible défectueux serait en cause.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine nature parcs et régions naturelles faits divers mer pêche