Commerce transatlantique : le navire "Le Gallant" mise sur le 100% voile

Depuis octobre dernier, le navire "Le Gallant" est amarré au port de Dieppe. Ce navire, entièrement dédié au transport de marchandise à la voile, doit être rénové avant de reprendre le large. Rencontre avec l'équipage.

Les dieppois le côtoient depuis plusieurs mois : un vieux gréement en plein cœur du port. 37 mètres de long, coque bleu cobalt, cette goélette est remplie de trésors et d'histoire. "Le Gallant" navigue depuis plus de 100 ans. A l'origine, il appartenait à la marine marchande hollandaise, mais en 2017, deux marins français l'ont racheté pour effectuer des traversées de marchandises entre l'Amérique et l'Europe.

Un transport propre 

Si aujourd'hui le voilier cargo est en rénovation, il pourra repartir dans trois semaines en mer et reprendre ses traversées à la simple force du vent. A bord, l'électricité est fournie par des panneaux solaires. Hormis pour les manœuvres du port, aucune énergie fossile n'est utilisée.

Notre motivation c'est de retrouver du sens à notre métier de marin et réfléchir à nos modes de consommation, avec un transport le plus propre possible.

Jeff Lebleu, capitaine du Gallant

"Nous transportons, sans émissions, des produits qui ne peuvent pas être cultivés ou fabriqués sur nos territoires de livraison. En desservant des ports de toute taille, nous allons au plus près des producteurs et des consommateurs", se félicitent les capitaines du Gallant, de la Blue Schooner Company

Habituellement, le navire transporte du café, du cacao, de l'huile d'olive...35 tonnes de marchandises peuvent être acheminées à chaque trajet. Une quantité suffisante pour rémunérer l'équipage d'une dizaine de personnes, tout en sauvegardant ce patrimoine flottant.

Un savoir-faire traditionnel 

Sur ce vieux voilier, il n'y a aucune aide mécanique, les manœuvres se font à la main. Dans le port de Dieppe, ce mois-ci, l'équipage change tous les cordages usés par l'air marin et plusieurs décennies de navigation. Les marins peuvent compter sur l'aide précieuse de plusieurs artisans normands au savoir-faire spécifique. "C'est un travail traditionnel que l'on fait encore sur ces bateaux, mais qui ne sont plus autorisés sur les bateaux modernes", confirme Yves Capard, spécialiste de la rénovation des vieux gréements. 

Sur cette vidéo, on découvre une technique traditionnelle pour rendre plus étanche les cordes du voilier. 

durée de la vidéo : 00h00mn10s
Ancienne technique de calfatage pour rendre étanche les cordes. ©Claude Heudes / France Télévisions

Les deux marins propriétaires du voilier ont pour projet de faire construire d'autres bateaux, des plus gros cargos. A l'avenir, ils espèrent transporter dix fois plus de marchandises, entre 350 et 400 tonnes, en misant toujours sur le fret maritime "zéro émission". 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité