Deux morts dans l'entreprise Saipol à Dieppe : deux sociétés renvoyées devant le tribunal

La justice vient de renvoyer devant le tribunal correctionnel, l'entreprise Saipol et son sous-traitant, la SNAD, pour homicide involontaire. Le 17 février 2018, une explosion puis un terrible incendie avaient fait deux morts dans l'enceinte de l'usine. Un drame qui avait beaucoup marqué la population dieppoise.

Le 23 février 2024, la justice a renvoyé le leader français de la transformation des graines oléagineuses, Saipol, et un de ses sous-traitants, la SNAD, devant le tribunal correctionnel à une date non connue pour homicide volontaire " par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité improvisée par la loi ou le règlement ".

Deux victimes âgées de 25 et 44 ans 

Le 17 février 2018 a marqué la mémoire des Dieppois. Ce samedi, jour du marché, une explosion puis un terrible incendie avaient fait deux morts dans l'enceinte de l'usine Saipol, située près des habitations du quartier du Pollet, à Dieppe. 

Les deux victimes, deux salariés de la SNAD, la Société Normande d'Assainissement et de Dépollution, âgées de 25 et de 44 ans, sont décédés alors qu'ils intervenaient "dans le cadre d’une opération de maintenance d'urgence", selon le procureur de la république de Dieppe, pour débloquer un extracteur de graines, "gêné par un amas de détritus".

L'usine dieppoise utilise de l'hexane, un solvant qui peut-être inflammable à l'état gazeux.

Le groupe Avril, 9 milliards d'euros de chiffre d'affaires  

Selon le juge, les deux sociétés n'ont pas procédé "à une analyse commune des risques au préalable de l'établissement du plan de prévention" et "n'ont pas fourni aux salariés le matériel adapté aux risques encourus".

Saipol est une filiale du groupe Avril, géant français des huiles et protéines végétales qui a réalisé en 2022 un chiffre d'affaires de neuf milliards d'euros.