Dieppe : les salariés de Saipol sous le choc

Ce lundi, deux jours après l'explosion mortelle, les salariés sont revenus dans leur usine

Pas un mot. L'émotion se lisait ce matin sur les visages des employés de l'usine Saipol. Pas un n'a voulu s'exprimer. Alors que des pompiers étaient encore présents sur les lieux de l'explosion (suivie d'un incendie) qui samedi matin a fait deux morts, les salariés sont entrés sur le site pour participer à une réunion avec leur direction.

VIDEO : le reportage France 3 Normandie de  Grégory Archiapati  et Judikaëlle Rousseau (montage : Carole Lebret) avec l' interview de

  • Philippe Beauseigneur, directeur de Saipol-Site de Dieppe 


Enquête et soutien psychologique

Pendant que les policiers de la Sûreté urbaine du commissariat de Dieppe (chargés de l'enquête) poursuivent leurs investigations,
Yves Dupas, le procureur de la République de Dieppe, précisait cet après-midi que "les premières expertises techniques ont débuté  et que les auditions des membres du personnel sont en cours. Par ailleurs, les autopsies des victimes auront lieu demain (mardi 20 février)  à l’institut médico- légal de Rouen ."

Le directeur de l'usine dieppoise, à l'issue de la réunion avec le personnel, confiait :

J'ai trouvé essentiellement des gens en état de choc.
Des gens qui avaient envie de partager leur souffrance.

Un numéro vert a été mis en place pour ces employés de Saipol Dieppe, ainsi qu'une cellule d'aide psychologique et la présence d'une personne qui pourra accompagner les salariés qui le souhaitent dans cette épreuve.

L'avenir immédiat de l'usine a été également abordé avec les 40 salariés qui devraient être placés en chômage technique.

►Nos  précédents articles sur cette explosion :