Cet article date de plus de 3 ans

Explosion de l'usine Saipol à Dieppe : les premières réactions après les mises en examen

Suite à cet accident, les syndicats et les écologistes avaient alerté sur les conditions de travail des sous-traitants et les mesures de sécurité dans cette usine située près d'habitations
© Photo France 3 Normandie : image extraite de la vidéo tournée par Pamela et Fraser Clydesdale
 
"Homicide involontaire par violation délibérément manifeste d'une obligation de sécurité ou de prudence". C'est le chef de mise en examen de la direction de l'usine SAIPOL et du sous-traitant, la SNAD.

Le 17 février 2018, deux hommes de 25 et 44 ans étaient tués dans un accident du travail. Ils intervenaient pour une opération de maintenance d'urgence dans cette usine d'extraction d'huile alimentaire.

Ce site, non classé SEVESO, utilisait un solvant explosif, l'hexane, dans son procédé pour séparer l'huile extraite des graines d'oléagineux du tourteau ( partie solide destiné à l'alimentation du bétail)

La CGT, partie civile, réagit à ces mises en examen. 

Reportage d'Eric-Proença Pina et Hervé Colosio
 
Mises en examen après l'explosion de SAIPOL

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société industrie économie